24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Le 24 mai 2010, une page de l'Histoire des séries télévisées se refermait : 24, l'un des feuilletons les plus addictifs et les plus excitants vus sur un petit écran, achevait son aventure de huit saisons sur un compte-à-rebours méchamment crève-coeur, un douloureux 0:00:00... 

Pourtant, 4 ans plus tard, son héros emblématique Jack Bauer ressort les armes, les boissons énergisantes et s'apprête à vivre une nouvelle journée en enfer dans 24 - Live Another Day, clairement l'un des gros événements sériels de 2014. Et ce pour le plus grand bonheur de fans qui n'avaient pas réussi à trouver de réel successeur à ce show emblématique d'une époque et pour le plus grand bonheur de votre serviteur, accro depuis la première seconde du premier épisode de la première saison et en grave manque depuis maintenant quatre ans...

 

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

J'aurai pu attendre la fin de la diffusion de cette "fausse" saison 9 (les auteurs préfèrent parler de "limited event television series") pour en parler mais c'est un article, ou tout du moins son titre, qui m'a incité à prendre la plume en avance. Intitulé "Le retour du héros dont on n'a plus besoin", le texte de Pierre Sérisier (qui tient l'excellent blog Le Monde des séries) m'a interpellé dans le sens où je pense exactement tout le contraire... 

Parce que moi, j'ai besoin de Jack Bauer.

J'ai besoin d'une série qui me fasse m'accrocher aux accoudoirs du canapé parce que l'épisode vient de se finir sur un suspense de folie. J'ai besoin d'une série qui me fasse trépigner de joie parce que Jack Bauer s'apprête à interroger un suspect et qu'il y a de fortes chances qu'il lui pète un bras pour avoir une réponse. Et enfin, j'ai tout simplement besoin d'une série à qui il faut simplement trois secondes pour me rendre de nouveau extatique. Un écran noir, un bip-bip et la voix rauque de Kiefer Sutherland qui annonce :

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Pourtant, une question se pose : est-ce vraiment une bonne idée de faire sortir Jack de sa retraite tant méritée?

Si la série a connu quelques coups de mou tout au long de ses 8 saisons et 192 épisodes (ainsi que le téléfilm 24 : Redemption), il n'en reste pas moins que sa conclusion était, en plus d'être logique par rapport au traitement du personnage au fil des ans, franchement excellente. Revenir dessus plusieurs années après fait courir le risque de gâcher un bilan globalement très positif et de ne finalement y voir qu'un projet avant tout mercantile : en effet, depuis quelques années maintenant les networks US peinent à mettre en avant un vrai gros hit du style Lost (ABC), Desperate Housewives (ABC) ou encore House (Fox) et la tentation de faire revenir des figures d'un passé plus glorieux au niveau des audiences est plus que tentant. La preuve, la Warner a sorti avec succès le film Veronica Mars, près de sept ans après la fin du show, tandis que NBC prépare une mini-série Heroes pour l'année prochaine...

Oui, mais 24 sous une forme différente, ça fait longtemps que la Fox et le producteur Howard Gordon (Homeland) y pensent... Depuis la saison 6 en fait. Une époque où Jack Bauer devait déjouer un complot terroriste sur grand écran. Rien que ça. 

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Repoussé, décalé, remis en chantier et de nouveau décalé à plusieurs reprises entre 2007 et 2012, le film 24 se fait à l'heure actuelle toujours attendre, la faute notamment à un script jugé trop faible par les exécutifs de la Fox et à des problèmes de budget... De plus, difficile de ne pas voir une trahison du concept même du show (24 heures en temps réel) avec ce passage sur grand écran où une intrigue bouclée en deux heures n'aurait finalement donné qu'un thriller "lambda", loin de la spécifité propre à la série créée par Joel Surnow et Robert Cochran. Une crainte quelque peu vérifiée par le téléfilm Redemption qui, en guise d'introduction à la saison 7, avait déçu par son histoire ramassée sur seulement 1h30, et ce même si le temps réel était bien conservé...

C'est donc sur le petit écran que Kiefer Sutherland nous revient : dans la peau de celui qui constitue assurément le rôle d'une vie. Dans la peau d'un des personnages les plus cultes de la télévision. Dans la peau d'un des hommes les plus recherchés au monde... 

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Délaissant Los Angeles (les six premières saisons), Washington (saison 7) et New York (saison 8), cette mini-série nous emmène du côté de Londres où le Président Heller doit tenir une conférence visant à mettre fin aux critiques touchant l'utilisation des drones militaires pendant les combats... Au même moment, alors qu'il est recherché par la CIA depuis 4 ans maintenant suite à ses actions perpétrées contre les autorités russes dans la saison précédente, Jack Bauer refait surface : un attentat se prépare...

Nostalgie, quand tu nous tiens... Y'a pas à dire, le retour de Jack fait sacrément du bien! Les split-screens, la musique de Sean Callery, les scènes d'action bien musclées, les regards en coin qui font suspecter un agent double... Dès les premières minutes, Live Another Day nous replonge avec bonheur dans la parano la plus totale et qui faisait le sel des précédentes saisons : c'est bien simple, pas une seule fois on ne ressent les 4 années qui séparent les derniers épisodes de la saison 8 de ceux que l'on découvre ici. La série est toujours d'une efficacité plus que redoutable, Kiefer Sutherland a une classe monstre et ça va droit au but sans jamais flancher...

C'est d'ailleurs le principal reproche qui est fait à Live Another Day (du moins pour l'instant) : rien n'a changé, la formule est toujours la même. Je comprends ça mais il faut aussi reconnaître que la série sera toujours prisonnière de ses "trucs" si particuliers, ceux qui ont justement marqué les esprits au moment de sa première diffusion en 2001 et qui en ont fait l'une des séries les plus innovantes que le petit écran ait connu : son intrigue menée pied au plancher, ses rebondissements incessants, sa mise en scène nerveuse, ses fameux split-screens, ses traîtres, ses téléphones qui ne se déchargent jamais... Et si je suis le premier à regretter que certaines séries ne prennent pas de risques et ronronnent dangereusement au bout d'un moment, je dois dire que je n'ai pas ressenti ça une seule seconde devant les deux premiers épisodes de cette mini saison 9 : comme un bon vieux blouson qu'on retrouve dans un grenier et qui nous va encore comme un gant, Live Another Day rend heureux! 

24. Ou le retour dont on avait besoin.

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Pourquoi ?

- Parce que ces deux premiers épisodes de Live Another Day sont la preuve flagrante qu'aucune autre série d'action/thriller mâtinée d'espionnage n'arrive à la cheville de 24 : ni VanishedKidnapped, Missing, The Unit, Prison Break, The Americans ou bien encore Homeland... Si j'ai beaucoup aimé ces séries (parfois pas jusqu'au bout, notamment les aventures de Michael Scofield et de ses potes évadés qui ont vite viré au n'importe quoi), aucune n'a su faire grimper mon taux d'adrénaline comme 24

- Parce que, et même si cela n'est pas son but premier, 24 reste toujours ancrée dans son époque et dans l'actualité : une saison 1 lancée très peu de temps après les attentats du 11 septembre et qui jouera le rôle d'exutoire aux peurs des Américains face au terrorisme, une saison 2 qui mettra en scène le premier Président noir, l'accent mis sur le danger que représentent les armées privées dans la saison 7... Et Live Another Day ne semble pas en reste avec ses références assumées à Wikileaks...

- Parce que 24 est loin d'être le show réac que tout le monde critique. Qui sont les méchants de la saison 2? Des hommes d'affaires américains. Qui est le grand méchant de la saison 5? Le Président himself. Celui de la 7? Le dirigeant d'une armée privée, incarné par Jon Voight.

- Parce que Kiefer Sutherland y est monumental. Dans chaque épisode de chaque saison. Même dans les intrigues les moins palpitantes (généralement celles impliquant sa fille Kim...), Kiefer Sutherland EST Jack Bauer jusqu'au bout des ongles. Il apporte une humanité et une profondeur à un personnage beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. La narration en temps réel et le rythme trépidant de l'action rendent plus difficile le développement de la psychologie de son héros (et des autres personnages aussi d'ailleurs), contrairement à d'autres séries moins "contraintes" sur leur forme. Et pourtant Kiefer Sutherland y est juste bluffant de justesse : un grand acteur pour un grand personnage. La recette paraît simple mais peu y arrivent...

- Parce que Live Another Day ne comptera que douze épisodes : on sera toujours sur une intrigue en temps réel, couvrant les 24 heures d'une journée mais certaines "heures" seront sautées... Trahison? Non, car cela permettra à la série d'être encore plus intense et d'éviter les épisodes de remplissage des saisons précédentes qui avaient un peu tendance à ralentir l'histoire sur son deuxième tiers... Ici, on peut donc espérer un bon gros blockbuster mené tambour battant pendant douze heures!

Jack is back!

24 - LIVE ANOTHER DAY (9x01 & 9x02)

Crédits photos : Fox.

Retour à l'accueil