FALCO

C'est par hasard, et surtout très récemment, que j'ai découvert la série Falco. Diffusée l'été dernier sur TF1, cette production policière n'avait pas retenue mon attention... principalement parce que c'était une fiction policière française, diffusée sur la première chaîne de France, un jeudi soir. La fameuse "case polar".

Souvenez-vous. Le jeudi soir : Navarro, Julie Lescaut, Une Femme d'Honneur... Et le chien de Télé Z qui nous annonce qu'on peut gagner un abonnement d'un an si on trouve le rôle que joue Roger Hanin. En gros, des souvenirs un peu douloureux d'une époque où les séries policières françaises proposaient des intrigues poussives, des personnages unidimensionnels, une direction artistique proche d'un spot météo et une écriture qui visait tellement à ne pas choquer "la ménagère de moins de 50 ans" qu'elle en était gênante de platitude...

FALCO

Un peu dommage de rester sur des à priori comme ça, me direz-vous... Je suis bien d'accord. Surtout que le discours qui veut que "les séries françaises sont toutes moisies" n'a plus lieu d'être depuis quand même pas mal de temps maintenant. D'Engrenages aux Revenants, en passant par Braquo, Platane, Reporters, David Nolande, Les Beaux Mecs, Un Village Français, PJCaïn, Jo ou encore Les Oubliées, le paysage audiovisuel hexagonal nous donne à voir des fictions de plus en plus novatrices et audacieuses, de plus en plus à même de capter l'attention d'un téléspectateur à la recherche d'une qualité et d'une efficacité qu'il ne semblait pouvoir trouver qu'outre-Atlantique ou de l'autre côté de la Manche...

Ce qui fait que je regrette amèrement, à cause de ce snobisme idiot, de ne pas avoir découvert Falco au moment de sa diffusion à l'été 2013.

Parce que Falco est une vraiment une excellente surprise.

FALCO

Après 22 ans de coma, le lieutenant Alexandre Falco réintègre les rangs de la police. Tout droit sorti des années 90 dont il est le parfait représentant, il mène l’enquête en duo avec le jeune et sérieux lieutenant Romain Chevalier. Toujours aussi imprévisible, impertinent et passionné, Alex se jette à corps perdu dans ses enquêtes et envoie valser le politiquement correct au grand dam de son coéquipier.

Concept fort (adapté d'une série allemande), réalisation soignée, scénarios bien fichus et rythme toujours soutenu, Falco m'a étonné et séduit en à peine un épisode. Portée par l'interprétation géniale du magnétique Sagamore Stévenin, la nouvelle fiction policière de TF1 possède un ton et une fraîcheur qui font franchement plaisir : en 6 épisodes seulement, le show pose des bases solides et développe tout un panel de personnages qui sonnent juste. Parce que si Falco est une série de flics, Falco est surtout une série humaine.

Comment réapprendre à vivre après 22 ans de coma? Comment faire pour renouer avec une fille qui ne le connaît pas? Comment accepter que sa femme ait refait sa vie avec un autre? Comment appréhender ce monde totalement nouveau et y trouver une place? 

Des questions fortes et pertinentes qui touchent Falco au plus profond de lui-même et que les scénaristes traitent avec un réel talent de retenue : tout sonne vrai, tout simplement. Falco est en quelques scènes seulement un héros brisé que l'on a envie d'accompagner dans sa reconstruction. Quand on a encore en mémoire les séquences familiales de Julie Lescaut et leur ton "plus cul cul, tu meurs", Falco touche droit au coeur et met en avant le travail exceptionnel de Clothilde Jamin et Olivier Dujols, les deux scénaristes qui chapeautent toute l'écriture de la série.

 

 

FALCO

Et puis, ce qui rend Falco particulièrement attachante, c'est que Falco... est un feuilleton. Oui, un feuilleton qui propose des enquêtes bouclées à chaque épisode mais qui développe, tout au long de sa trop courte saison, un fil rouge! Et ceux qui me connaissent et/ou me lisent depuis que ce blog existe savent que j'aime les feuilletons, les intrigues à suivre... Si celle déroulée tout au long de la saison n'a rien de transcendante, il n'en reste pas moins qu'elle a le mérite d'exister et qu'elle se révèle franchement bien développée, d'une parfaite logique et toujours en parallèle d'un traitement solide de son personnage principal. En gros, pas de surprise véritable mais une envie d'en savoir toujours plus... 

Une envie qui s'est enfin trouvée récompensée par le retour, hier soir en prime time, de la très attendue saison 2 de ce show atypique et touchant...

Une suite attendue donc, mais aussi redoutée... Le soufflé allait-il retomber? La saison 1 n'était-elle qu'un coup de chance? 

Non et non. C'est la réponse aux deux questions. Le premier épisode de cette nouvelle salve d'épisodes (seulement 6, cette fois encore) est franchement excellent : mise en scène encore plus énergique et inventive, scénario plus "rentre-dedans" et un Sagamore Stévenin toujours aussi épatant dans son rôle de héros borderline, en proie aux doutes suite aux révélations douloureuses de la fin de saison dernière... Bref, un retour qui laisse donc augurer du meilleur et qui semble déjà montrer une construction encore plus carrée que précédemment.

Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire : DVD de la saison 1 et replay de la 2!

Cerise sur le gâteau : Falco a déjà été renouvelée pour une saison 3 de 12 épisodes. 

FALCO

Crédits photos : TF1.

Retour à l'accueil