PIXELS

En 2010, Pixels de Patrick Jean fait sensation au Festival d'Annecy où il reçoit le Cristal du meilleur court métrage d'animation : relatant l'invasion de New York par des héros de jeux vidéos 8-bits (Pacman, Space Invaders), le film tape dans l'oeil de Columbia Pictures et de la société d'Adam Sandler, Happy Madison, qui décident de le porter sur grand écran.

PIXELS

Que se passe-t-il quand un message est mal interprété?.. Ben, c'est la cata à en croire Pixels!

En 1982, la NASA envoie dans l'espace un vaisseau contenant des images de notre vie et de notre culture, notamment de jeux vidéos : alors qu'il ne s'agit que d'un message de paix, une race alien y voit une déclaration de guerre et décide d'attaquer la Terre en se servant des personnages emblématiques de ces jeux comme modèles pour leurs armes...

Pape du divertissement familial (Maman, j'ai raté l'avion 1&2, les deux premiers Harry Potter ou bien encore les scripts de Gremlins et du génial Secret de la Pyramide), Chris Columbus sera aux manettes de ce délire estampillé 80s que ses concepteurs ont voulu proche du Ghostbusters d'Ivan Reitman et permettra peut-être à Adam Sandler (Funny People, Amour & Amnésie) de se faire une place au box-office français. C'est tout le mal qu'on lui souhaite mais là n'est pas la question (un jour, je me fendrais peut-être d'un texte en l'honneur de l'humour certes régressif mais ô combien salvateur de l'ami Sandler)...

PIXELS

Au casting, on retrouvera la belle Michelle Monaghan (Kiss Kiss, Bang Bang), Kevin James (Copains pour toujours) ou bien encore Peter Dinklage (Game of Thrones) qui se paye le luxe d'avoir un look improbable à base de coupe mulet du plus bel effet...

Si le concept est franchement cool et que le trailer propose des moments bien funs (la fin avec le créateur de Pacman), qu'en sera-t-il vraiment d'un film qui joue quand même à fond sur la nostalgie des gamers à l'heure où les super-héros font exploser le box-office et où les pixels sont justement ce que l'on cherche à gommer?..

Perso, je suis plutôt preneur.

 

Crédits photos : Columbia Pictures.

Retour à l'accueil