MADE IN FRANCE

Sam, journaliste indépendant, profite de sa culture musulmane pour infiltrer les milieux intégristes de la banlieue parisienne. Il se rapproche d’un groupe de quatre jeunes qui ont reçu pour mission de créer une cellule djihadiste et semer le chaos au cœur de Paris.

MADE IN FRANCE

Six ans après son excellent Gardiens de l'ordre, Nicolas Boukhrief est de retour avec un film au sujet très sensible et on ne peut plus en phase avec notre brûlante actualité. Bien que tourné avant les tristes événements qui ont secoué le pays en janvier dernier, Made in France risque malheureusement de ne pas échapper à la polémique et aux récupérations (politiques) en tous genres.

On apprenait ainsi en avril dernier que Nicolas Boukhrief rencontrait des difficultés avec son distributeur et que son nouveau polar pourrait ne pas trouver de chemin jusqu'aux salles obscures : il n'en est heureusement rien et c'est grâce à Pretty Pictures que le film débarquera finalement le 4 novembre prochain sur nos écrans.

MADE IN FRANCE

Cinéphile convaincu (c'est un ancien de Starfix et sa programmation dans le ciné-club de Canal+ est encore dans la mémoire de bon nombre d'amoureux du cinoche... Votre serviteur ne saura d'ailleurs jamais assez le remercier de lui avoir fait découvrir La Horde Sauvage de Sam Peckinpah) et cinéaste amoureux du genre, Nicolas Boukhrief est un des rares réalisateurs hexagonaux à proposer un vrai regard et une patte qui lui sont propres sur le polar. On lui doit notamment la co-écriture d'Assassins de Mathieu Kassovitz et la réalisation du très très bon Convoyeur avec Albert Dupontel et du solide Cortex avec André Dussolier.

Bref, Boukhrief est un gars qui sait écrire et qui sait filmer : j'espère sincèrement que l'on ne s'arrêtera pas simplement au sujet "délicat" de Made in France, et ce au détriment de toute analyse filmique...

Et félicitations à Pretty Pictures d'avoir des cojones!

Crédits résumé et photos : AlloCiné, Pretty Pictures.

Retour à l'accueil