CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Captain America - Civil War, écrit par Christopher Markus & Stephen McFeely. Réalisé par Anthony & Joe Russo. Avec Luke Evans, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Sebastian Stan, Anthony Mackie, Don Cheadle, Paul Rudd. USA - 147mn. Sortie le 27 avril 2016.

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. À la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. 
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Un mois après la sortie du mastodonte de chez DC Comics Batman v Superman : Dawn of Justice, laminé par une bonne partie de la presse, voilà donc que débarque sur nos écrans le nouveau film du concurrent de toujours, Marvel : Captain America - Civil War.

Et dire que de nombreux espoirs sont placés en lui serait un doux euphémisme... Pensez donc : être le premier volet de la troisième phase du Marvel Cinematic Universe à même de faire oublier les couacs d'une Phase 2 en dents de scie (Thor 2 et Avengers : l'ère d'Ulron, je parle de vous...), offrir à Steve Rogers une troisième aventure au moins aussi bonne que les deux précédentes, être une bonne adaptation d'un des comics les plus populaires du genre, introduire des petits nouveaux (Spiderman, Black Panther)...

Bref, largement de quoi faire peur aux plus optimistes !

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Résultat ?

Captain America - Civil War se place sans mal dans le haut du panier des productions Marvel et prouve avec une efficacité certaine que les frères Russo sont sans nul doute ce qui est arrivé de mieux au Marvelverse depuis Joss Whedon (les deux premiers Avengers) et James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie). Pour autant, ce Civil War est-il le meilleur film de super-héros jamais vu sur un écran ? Est-il le plus grand film de tous les temps ? Est-il the best of the best ?..

Vous trouvez que je m'emporte ? 

Peut-être un peu en ce qui concerne les deux dernières questions mais il faut bien reconnaître que les articles dithyrambiques présentant cette troisième aventure de Captain America comme l'une des meilleures péloches du genre ont pullulé bien des semaines avant la sortie du film sur nos écrans, faisant monter la pression d'un cran d'une manière assez affolante et confortant Disney dans sa position de Grand Maître de la pop culture des années 2010.

Oui... mais non. 

Parce que si, comme moi, vous commencez à en avoir un peu marre que chaque mois sorte le meilleur film de l'année, que chaque film de super-héros se révèle encore plus spectaculairement-émouvant-à-t'en-donner-des-frissons-de-joie-que-tu-peux-plus-tenir-tellement-t'es-content que le précédent mais beaucoup moins que le prochain, il va peut-être falloir se remettre un peu en question et se demander si notre acceptation du divertissement populaire ne serait pas en train d'être méchamment revue à la baisse... 

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Mais, je tiens quand même à être clair : non, je ne retourne pas ma veste. Je suis très fan d'Iron Man 3 de Shane Black, des Gardiens de la Galaxie de James Gunn et des deux premiers volets de Captain America (Joe Johnston et les frères Russo), je ne reviendrai pas là-dessus. De même, ma déception vis-à-vis des autres Marvel tels qu'Avengers : l'ère d'Ultron de Joss Whedon, Thor : Le Mondes des Ténèbres d'Alan Taylor ou bien encore l'inoffensif Ant-Man de Peyton Reed n'a pas bougé d'un iota...

Mais c'est ce sentiment déceptif qui me reste deux semaines après avoir vu Civil War. Et oui, deux semaines... Toi, lecteur facétieux, tu te dis que c'est parce qu'il y a beaucoup à dire et qu'il m'a fallu du temps pour arranger toutes mes idées : bah non, en fait. J'aurai dû l'écrire plus vite cette critique parce que mes souvenirs s'estompent chaque jour un peu plus.

Si la première partie du film est plutôt réussie et continue à creuser avec nervosité le sillon du thriller d'espionnage qui collait si bien au Soldat de l'Hiver, ce troisième volet des aventures de Steve Rogers n'en reste pas moins un film très fade, qui ne décolle jamais, qui ne prend jamais de risques et dont il ne reste à la sortie de la projection finalement pas grand chose. Bref, un exemple de plus à ajouter à cette liste des divertissements sans âme qui alignent les morceaux de bravoure et les vannes à intervalles réguliers mais qui n'arrivent jamais à réellement impliquer le spectateur et qui sont dirigés, au mieux par de bons techniciens (Jurassic World de Colin Trevorrow, Star Wars - Le Réveil de la Force de J.J. Abrams) et au pire par des tâcherons (Thor 2 et Terminator Genisys d'Alan Taylor, la saga Twilight).

Mais sûrement pas par des réalisateurs.

De vrais metteurs en scène capables d'émouvoir, toucher, émerveiller par la grâce d'un plan ou d'un raccord. Des gens de la trempe d'un Brad Bird (A la poursuite de demain), d'un Steven Spielberg (Le Pont des Espions), d'un Christopher Nolan (Interstellar) ou d'un George Miller (Mad Max - Fury Road) mais dont les dernières oeuvres, pourtant exceptionnelles, sont malheureusement loin d'avoir atteint les chiffres mirobolants des films cités précédemment...

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Et, comparé à Batman v Superman : l'Aube de la Justice, le mal-aimé dernier film de Zack Snyder, ça donne quoi ? Question légitime en effet, parce qu'au-delà de la simple rivalité Marvel/DC, les deux films jouent également sur le même tableau, à savoir la question de la dangerosité et de la responsabilité des super-héros vis-à-vis de leurs actions... Là où le réalisateur de Sucker Punch et Watchmen offrait un spectacle sombre et torturé en interrogeant les notions de Bien, de Mal et de divinité, l'écurie Marvel livre ici, comme à son habitude un divertissement principalement centré sur le fun, quoi qu'on en dise...

Quoi ?! Sur le fun ?! 

Mais... on nous avait promis une lutte fratricide, on nous avait dit que plus rien ne serait jamais comme avant, qu'il y aurait un avant et un après Civil War... Que ce serait la guerre, quoi ! C'est marqué en gros sur l'affiche en plus !

Ben non. Si les antagonismes des différents personnages sont plutôt habilement mis en place et traités dans une première partie solide (avec comme point d'orgue une séquence d'action en trois étapes très sympa), ils aboutissent en fin de compte à un combat d'opérette totalement dépourvu d'enjeux. Je parle là de la séquence de l'aéroport, celle sur laquelle tout le monde semble s'exciter comme s'il s'agissait du nouveau mètre-étalon de l'action... Et ben, entre un décor tout vide, une photo terne comme c'est pas permis, une mise en scène impersonnelle au possible et une lutte sur laquelle ne pèse aucune tension (avec Scarlett qui demande à Jeremy Renner, alors que celui-ci la frappe au sol, s'ils restent quand même amis...), c'est franchement pas la joie ! De même, si c'est rigolo cinq minutes de voir Spiderman faire le con en sautant partout, on n'en oublie pas pour autant qu'il a été introduit dans le récit à la va-comme-je-te-pousse et qu'il disparaît aussi vite qu'il est apparu... c'est-à-dire quand on n'a plus besoin de lui ! Une manière de dire : "Eh, n'oublie pas que mon film solo sort bientôt ! Viens le voir, on va se marrer !"... Du marketing. Et qui ne se cache pas.

Ce qui était donc supposé être le climax émotionnel de Captain America - Civil War, ce sur quoi on nous l'a vendu, se révèle en fin de compte un beau pétard mouillé : le récit aura ainsi bien du mal à redémarrer (en gros, on s'emmerde un peu) et il n'y aura au bout du compte que le final, avec ses accents intimistes loin de la débauche de CGI attendue (et redoutée), qui permettra au film des frères Russo de ne pas être entièrement bouffé par son aseptisation et son côté ultra-calibré...

Ouf.

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Et la réponse alors ? Comparé à Batman v Superman, c'est mieux ou pas ?

Vous l'aurez aisément compris, et au risque de me faire lyncher par les ayatollahs du bon goût super-héroïque, j'ai préféré le film de Zack Snyder. Malgré sa narration perfectible. Malgré son final bourratif.

Parce que j'y ai trouvé du cinéma. Tout simplement. 

Snyder a un style, une patte qui font que ses oeuvres ne laissent personne indifférent : on aime ou on aime pas mais au moins on y trouve la vision d'un artiste, pas celle d'un fonctionnaire interchangeable. De Batman v Superman, j'ai des souvenirs : des plans, des séquences... J'y ai ressenti des choses, j'y ai senti des tripes.

Et comme je le disais, je préfère encore un cinéma imparfait, mais qui a une âme, à un produit prémâché qui transpire l'étude de marché, d'où rien ne dépasse et dont il ne restera presque plus rien une fois sorti de la salle. Essayez un peu de vous souvenir d'une séquence ou d'un plan du Labyrinthe, d'Hunger Games, de Twilight, de Jurassic World, de Star Wars 7 ou de Divergente... Et puis repensez deux secondes à Matrix, Avatar, la trilogie du Seigneur des Anneaux, Hellboy, Minority Report, Indiana Jones, Terminator 2... bref, tous ces films qui ont marqué notre enfance, notre adolescence et et dont on se souvient encore aujourd'hui avec émotion : des oeuvres populaires et intelligentes, mises en scène par des auteurs tels que James Cameron, Peter Jackson, Steven Spielberg ou encore Guillermo del Toro, des réalisateurs qui maîtrisaient le langage cinématographique, qui savaient écrire avec une caméra et qui étaient soucieux de livrer le meilleur divertissement possible à leur public. Pas des types juste là pour encaisser leur chèque et faire plaisir aux actionnaires.

Ces blockbusters d'excellence existent encore, ils se nomment Jupiter Ascending, A la poursuite de demain ou bien encore plus récemment Mission : Impossible - Rogue Nation de Christopher McQuarrie : c'est CE cinéma hollywoodien qui me fait rêver et qui m'excite. Pas le cinéma uniformisé et tout lisse qu'on nous sert depuis maintenant trop longtemps et dont Captain America - Civil War est un des derniers avatars en date...

CAPTAIN AMERICA - CIVIL WAR - la critique

Crédits photos et résumé : Marvel Studios, AlloCiné.

Retour à l'accueil