SUICIDE SQUAD - la critique

Suicide Squad, écrit et réalisé par David Ayer d'après les personnages DC Comics. Avec : Will Smith, Margot Robbie, Viola Davis, Jared Leto, Joel Kinnaman, Jai Courtney. USA - 123 mn. Sortie le 03 août 2016.

Les pires méchants de l’univers DC Comics réunis dans un même film.

C'est tellement jouissif d'être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu'invincible, l'agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu'aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s'embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu'au moment où ils comprennent qu'ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

SUICIDE SQUAD - la critique

Ceux qui me suivent régulièrement savent que jattendais Suicide Squad avec une certaine impatience : j'ai pondu deux petits articles dessus ( et ) et les dernières bandes annonces, fun et badass, avaient achevé de faire grimper mon tensiomètre à un niveau élevé. Confié aux bons soins de David Ayer, certes coupable d'une daube comme Sabotage mais également capable du meilleur avec des films comme Fury ou Au bout de la nuit, Suicide Squad sentait bon la péloche burnée, punk et à laquelle rien ne ressemble. Une sorte de doigt tendu à l'approche grand public de Marvel et devant lequel on se ne sentirait pas offusqué, loin de là ! On le voulait ce film poil à gratter, rentre-dedans et bourrin.

Et puis arrivent les premiers échos, sacrément négatifs. On n'y prête pas attention : en effet, les mêmes plumes avaient cloué au pilori un certain Batman V Superman : Dawn of Justice... alors que le film de Zack Snyder est ce qui est arrivé de mieux aux adaptations de super-héros depuis un bon moment ! Ps : foncez de toute urgence sur la verision longue du film, c'est une vraie claque.

SUICIDE SQUAD - la critique

Certes, ces retours critiques faisaient écho aux rumeurs assez inquiétantes entendues ici et là suite à la sortie du mastodonte de Snyder : ce dernier, villipendé pour son manque de fun avait amené la Warner à faire des reshoots sur Suicide Squad afin d'y insérer un peu de coolitude. Pourtant voulue dark et dérangeante, l'adaptation mise en scène par David Ayer semblait ainsi se rapprocher du ton dont elle voulait pourtant se démarquer... L'excellente réception des bandes annonces, décalées, excitantes et furieusement pop (et en porte à faux avec les intentions d'Ayer) n'y étant bie sûr pas étrangères.

Il n'y pas de quoi être rassuré quand un projet semble changer d'orientation en cours de route, qui plus est sous la pressions d'exécutifs plus préoccupés par leurs dividendes que par le résultat à l'écran... mais bon, j'y croyais quand même, optimiste que j'étais.

Con que j'étais, ouais !.. 

SUICIDE SQUAD - la critique

Mis à part Margot Robbie, très bonne dans le rôle d'Harley Quinn, et quelques plans sympathiques, Suicide Squad est un ratage. Un vrai de vrai. Peut-être même de l'ampleur d'un Terminator Genysis... Un truc dont il ne reste donc quasiment rien à sauver.

Dès les premières minutes, les craintes qu'on avait pu avoir concernant le nouveau "ton" apporté au film au moment des reshoots se confirment : personnages présentés avec des musiques cool et des arrêts sur images fluos et barriolés, montage précipité et hasardeux, vannes qui tombent à plat... C'est plus les Douze Salopards, c'est le Club des Cinq revu et corrigé par Joel Schumacher ! Cette mise en bouche révèle ainsi avec effroi ce qu'est devenu le projet Suicide Squad, ce film complètement fou qui devait bousculer l'ordre établi et asseoir une bonne fois pour toutes la vision de la Warner concernant l'Univers Etendu DC (tout en corrigeant les "défauts" de Man of Steel et Batman v Superman : Dawn of Justice) : un produit totalement impersonnel, perdu entre les volontés badass d'un metteur en scène musclé (Fury et Sabotage... pas des comédies romantiques quoi !) et un studio pétrifié par son retard quant à son concurrent et qui cherche à tout prix à rester dans la course.

Et quand je dis "à tout prix", c'est vraiment ça : entre la précipitation qui a entouré la mise en chantier du projet (six semaines seulement pour écrire le script !!) et l'indécision effrayante des exécutifs de la Warner qui en sont venus à commander deux montages différents du film en même temps (l'un dans le ton dark voulu par David Ayer, l'autre réalisé par la boîte qui s'était chargée des trailers...) pour, au final, les mixer, il y a de quoi croire à une mauvaise blague !  

Une très mauvaise blague qui n'en est malheureusement pas une...

SUICIDE SQUAD - la critique

Il suffit d'ajouter à ça un scénario à la ramasse (récit mal foutu et pas palpitant, méchante sortie d'une série Z et caractérisation des personnages inexistante), une mise en scène qui s'applique à tout foirer et à pousser le spectateur à se demander où sont passés les 175 millions de dollars de budget, un Jared Leto insupportable en Joker gangsta ricaneur, un Will Smith en pilotage automatique, des séquences d'action chiantes et répétitives (des rues... des hélicoptères qui se crashent... encore des rues...) et vous obtenez un blockbuster, boursouflé, décousu et recousu de partout... Un blockbuster qui, malgré ses excellents résultats au box-office, n'en reste pas moins insignifiant.

Sous prétexte de vouloir plaire au plus grand nombre, et ce en jetant à la poubelle tout ce qui faisait la spécificité de son approche du genre super-héroïque (noirceur, sérieux), la Warner se rapproche (par dépit ?..) de ce que fait le concurrent d'en face... Et c'est raté.

Avec leur Suicide Squad sous influence Douze Salopards broyée à la moulinette du fun/pop version Gardiens de la Galaxie (avec le même type de BO mais ici utilisée n'importe comment, sans l'implication narrative du film de James Gunn et des personnages de méchants qui ne le sont carrément pas !), Warner et DC annoncent très clairement la couleur : ils ne savent pas quoi faire.

Et si la vision du trailer de Wonder Woman m'avait enthousiasmé, j'en viens maintenant à avoir très peur de voir le résultat. J'espère donc sincèrement voir un jour la vraie version voulue par David Ayer, j'espère voir un Suicide Squad Ultimate Cut qui remettrait les pendules à l'heure et qui me ferait revoir mon jugement : j'aime ce qui a été entrepris par la Warner et DC sur l'univers étendu, je fais partie de ceux qui défendent Zack Snyder et sa vision... et ça me bouffe de voir tout ça foutu en l'air par une bande de costards-cravates qui se moquent royalement du patrimoine qu'ils ont entre les mains et des spectateurs.

SUICIDE SQUAD - la critique

Crédits photos et résumé : Warner Bros. Pictures, DC Comics, AlloCiné.

Retour à l'accueil