Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INSTANTANÉ SÉRIES - 3

INSTANTANÉ SÉRIES - 3

Ça fait un petit moment que je n'avais pas parlé de séries télé... Est-ce que ça veut dire que je n'en regarde plus ? Oh que non ! Juste que le temps a manqué et aussi, parfois, l'envie.

Entre les nouveautés qui débarquent en quantité astronomique tout au long de l'année, les saisons sur lesquelles on a du retard, les coups de coeur dont tout le monde parle et dont on se décide enfin à voir quelques épisodes, les coups de tête ("Tiens, et si je me refaisais Urgences ? Ça ne fait que 15 saisons !") et les séries qu'on abandonne... avant d'y revenir et de nouveau abandonner ("Parce que bon, la vie est courte, va falloir faire des choix !.. Hein Blindspot ?..") : et bien entre tout ça, le temps passe et il devient parfois difficile de parler de séries dont on a déjà (du moins semble-t-il) tout dit, sur lesquelles on est à la bourre et donc en décalage avec l'actu... Bref, après questionnements intérieurs et remises en perspective, L'Instantané Séries revient avec des séries qui font l'actualité. C'est fou.

Ça ne durera sûrement pas, profitez-en.

INSTANTANÉ SÉRIES - 3

HOMELAND - saison 7

développée par Howard GORDON & Alex GANSA, d'après Prisoners of War de Gideon RAFF

Serait-on de nouveau face à une saison magistrale ?.. Il est peut-être un peu tôt pour juger, on en est en effet au 5ème épisode seulement et on est pas à l'abri d'un accident, mais force est de constater que cette 7ème saison démarre de manière absolument remarquable. Même si elle est toujours emmenée par ses prodigieux comédiens (Claire Danes et Mandy Patinkin crèvent l'écran) et sa mise en scène solide et nerveuse, la série diffusée sur Showtime surprend surtout par la manière qu'elle a encore de se renouveler et de coller au plus près de l'actualité : on avait vu Homeland ne pas pâtir, bien au contraire, de la disparition de Brody en fin de saison 3 et livrer avec ses saisons suivantes des heures de télévision renversantes et pertinentes, ne sacrifiant jamais l'intelligence de son propos (sur la situation en Extrême-Orient, sur les fake news...) sur l'autel du spectaculaire à tout prix.

Cette saison 7 semble très bien partie pour réitérer l'exploit : les scénaristes placent tranquillement leurs pions, s'interrogeant avec acuité sur le totalitarisme possible du gouvernement américain par le biais de sa Présidente ainsi que sur les dangers des conspirationnistes et autres mouvements séparatistes, plaçant avec brio leur curseur sur les personnages pour faire avancer l'intrigue (Saul et Carrie bien entendu mais également Brett O'Keefe) tout en sachant passer la seconde au moment opportun (le final de l'épisode 4 est un très très grand moment de tension !)... Bref, pour reprendre une expression que j'avais utilisée en parlant de la saison 6 : du caviar !

Saison 7 diffusée sur Canal+ Séries.

INSTANTANÉ SÉRIES - 3

JESSICA JONES - saison 2

créée par Melissa ROSENBERG, d'après le comics de Brian Michael BENDIS & Michael GAYDOS

On était resté sur une bonne impression concernant Jessica Jones : malgré un certain ventre mou en milieu de parcours, la saison 1 s'était révélée une bonne surprise de par le charisme de Krysten Ritter, parfaite de misanthropie et d'attitude badass dans le rôle-titre, le développement psychologique solide de ses personnages, son intrigue atypique et l'excellent méchant campé par David Tennant (Doctor Who). Même la ratée The Defenders, diffusée en 2017, n'avait pas réussi à entacher le capital sympathie que l'on éprouvait vis-à-vis de la détective privée et c'est avec une certaine impatience que l'on attendait de voir ce que Melissa Rosenberg (showrunneuse) lui avait réservé pour cette nouvelle salve d'épisode... 

Et bien c'est franchement pas mal, soyons honnêtes ! Après les échecs Luke Cage, Iron Fist et The Defenders, c'est la méfiance qui prévalait maintenant concernant l'association Marvel/Netflix et ce, même si l'excellente Punisher avait relevé le niveau avec son héros torturé, son intrigue bien glauque et ses intenses déferlements de violence. Ouf, Jessica Jones vient nous prouver qu'il y a encore de quoi espérer et que tout n'a pas été balancé dans les deux premières saisons de l'excellente Daredevil : plus intimiste et beaucoup moins orientée action, faisant la part belle à l'introspection en plongeant dans le douloureux passé de son héroïne, la série développe un spleen et une noirceur assez addictifs. Et il faut bien ça pour combler l'absence, pour le moment (je n'en suis qu'au premiers tiers de la saison), d'un vrai méchant de l'envergure de Killgrave en saison précédente : on regrette le combat psychologique intense et perturbant que Jessica et lui s'étaient livré et on se demande si la série saura vraiment se relever de ce manque... À voir. En l'état, ne boudons pas notre plaisir : Jessica Jones est un divertissement solide et prenant !

Saison 2 disponible sur Netflix.

INSTANTANÉ SÉRIES - 3

MARSEILLE - saison 2

créée par Dan FRANCK

Sans non plus vouloir trouver coûte que coûte des qualités là où il n'y en avait que très peu, je n'avais pas foncièrement détesté la première saison de Marseille : l'accent de Magimel était certes tout pourri et plus susceptible de provoquer l'hilarité que l'admiration, plusieurs seconds rôles jouaient comme des savates et certaines intrigues étaient affreusement gérées mais la mise en scène de Florent Siri (Cloclo, L'ennemi intime, Nid de guêpes) se révélait régulièrement inspirée et permettait finalement à la série créée par Dan Franck de ne pas être le ratage intégral tel que décrit dans bon nombre de médias spécialisés. Un peu moins de deux ans plus tard, Marseille fait donc son retour... mais sans son créateur.

Pour le remplacer et tenter de (re)gagner le coeur de ceux, et ils sont nombreux, qui n'avaient vu dans la saison 1 qu'un vulgaire soap mal torché, le documentariste Thierry Aguila, le journaliste Philippe Pujol et Marie-Anne Le Pezennec (Dolmen sur TF1). Le résultat ? Encore une fois, pas foncièrement mauvais mais juste terriblement plat. Malgré la multiplicité des pistes narratives (gangs, terrorisme, football, sans-papiers, politique...), Marseille ne captive jamais. On se plaît certes à suivre quelques intrigues un poil plus palpitantes que d'autres (notamment l'enquête menée par la fille de l'ancien maire ou tout ce qui touche à l'extrême-droite, grâce à la très convaincante Natacha Régnier), on constate que les éléments les plus faibles de la saison précédente ont été retravaillés (Magimel a perdu son accent, Nadia Farès en retrait...), on apprécie la prestation toujours solide de Gérard Depardieu... mais pas de quoi s'enchaîner trois épisodes à la suite, les mains accrochées aux accoudoirs ! On suit tout ça d'un oeil distrait, parfois bousculé par une idée de mise en scène ou un rebondissement bien foutu, mais au final, on se dit que si saison 3 il y a, va falloir sérieusement bosser pour donner à Marseille le souffle dont elle manque cruellement.

Un peu plus de rigueur, peut-être ?..

Saison 2 disponible sur Netflix.

Crédits photos : Showtime, Amazon, Netflix.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article