Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MULAN - la critique

MULAN - la critique

Mulan, écrit par Rick Jaffa & Amanda Silver et Lauren Hynek & Elizabeth Martin d'après le film Disney écrit par Tony Bancroft & Barry Cook. Réalisé par Niki Caro. Avec Yifei Liu, Donnie Yen, Gong Li, Jason Scott Lee, Tzi Ma, Yoson An, Jet Li.. USA / 115mn. Disponible sur Disney+ depuis le 04 septembre 2020.

Lorsque l’Empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre des envahisseurs venus du nord, Hua Mulan, fille ainée d’un vénérable guerrier désormais atteint par la maladie, décide de prendre sa place au combat. Se faisant passer pour un soldat du nom de Hua Jun, elle se voit mise à l’épreuve à chaque étape du processus d’apprentissage, mobilisant chaque jour un peu plus sa force intérieure pour explorer son véritable potentiel…

Commence alors pour Mulan un voyage épique qui transformera la jeune fille en une guerrière aux faits d’armes héroïques, honorée par tout un peuple reconnaissant et faisant la fierté de son père.

MULAN - la critique

Hormis le personnage de Gong Li qui apporte une petite touche d’ambiguïté, Mulan n’est qu’une enfilade de séquences téléphonées et prévisibles, un film habité par des personnages creux et sans charisme et dont on peine à ressentir le moindre côté épique. 

C’est même pas qu’on peine, je sais pas pourquoi je cherche à voir le verre à moitié plein : aucune séquence épique.

Aucune.

Rien qui ne fait dresser ne serait-ce qu’un poil de bras ou écarquiller les yeux : ce spectacle à plus de 200 millions de dollars est fadasse au possible. 

Ça s’emballe de temps en temps (oh, un perso qui marche sur un mur ! ; oh, une pirouette en arrière !) mais ça dure le temps d’un clignement d’oeil et on se rendort dans la seconde qui suit.

MULAN - la critique

Visuellement, le film n’a rien non plus à offrir : la photo est générique au possible, la mise en scène impersonnelle et ne parvenant jamais à retrouver la folie et la beauté des classiques du   wu-xia pian (A Touch of Zen, L’Hirondelle d’or) dont le film tente pourtant de singer les combats et certaines chorégraphies.

Justement, devant le combat final qui se déroule dans un temple en construction (avec poutres et échafaudages en bois) et qui ne propose comme excitation visuelle qu’un ou deux ralentis et une caméra qui fait un 180°, je me suis mis à rêver ce qu’un Tsui Hark aurait fait d’un tel décor… 

Et ça m’a donné envie de péter l’écran et de me refaire Il était une fois en Chine 2… où Jet Li et Donnie Yen se livrent à une empoignade finale anthologique.

MULAN - la critique

Bref, passez votre chemin !

Ps : si vous avez OCS, vous pouvez y voir les Detective Dee de Tsui Hark justement : en un fondu au noir, n'importe lequel de ces films enterre ce Mulan de bien triste mémoire.

Enfin bon, dans un mois, on l’a oublié.

Crédits photos et résumé : Walt Disney Pictures, AlloCiné.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article