Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN HOMME EN COLÈRE - la critique

UN HOMME EN COLÈRE - la critique

Wrath of Man, écrit par Guy Ritchie, Ivan Atkinson & Marn Davies, d'après le film Le Convoyeur de Nicolas Boukhrief. Réalisé par Guy Ritchie. Avec Jason Staham, Holt McCallany, Josh Hartnett, Jeffrey Donovan, Scott Eastwood. USA / Grande-Bretagne. 119 mn. Sortie le 16 juin 2021.

Un convoyeur de fond fraichement engagé surprend ses collègues par l’incroyable précision de ses tirs de riposte alors qu’ils subissent les assauts de braqueurs expérimentés.

Tous se demandent désormais qui il est, d’où il vient et pourquoi il est là.

UN HOMME EN COLÈRE - la critique

L’homme en colère du titre, c’est Statham. Jason de son petit nom. Et il faut bien reconnaître qu’il excelle dans ce rôle : un peu renfrogné tout en restant dandy cool, démastiquant du bad guy avec un plaisir, ma foi, bien communicatif.

Découvert grâce à Guy Ritchie avec Arnaques, Crimes et botanique, l’acteur retrouve le metteur en scène du récent et très cool The Gentlemen pour un remake de l’excellent Convoyeur signé Nicolas Boukhrief et…

« Hop là !» s’offusque-t-on déjà, prêts à en découdre avec la perfide Albion, manches retroussées et petits poings dressés.

« Rangez vos armes camarades ! » : on s’attendait au pire, on craignait la dévitalisation du polar rêche de Boukhrief au profit d’une stathamerie digne d’NRJ12, un gâchis au profit de l’action à tout va.

Il n’en est rien.

UN HOMME EN COLÈRE - la critique

The Gentlemen, malgré quelques effets de style - visuels et narratifs - propres au ciné de Ritchie, nous avait déjà montré un réalisateur plus posé, moins poseur, loin de l’embarras suscité par certaines séquences de l’abominable Revolver ou de l’inégal RocknRolla : Un homme en colère est une nouvelle expression de cette mue artistique, plus rentrée, plus froide, plus sèche. 

Là où on s’imaginait déjà fermer les yeux devant un Statham qui fracasserait des bouches sur de la musique pop, avec un caméraman sous coke qui enchaînerait les double-flips, Guy Ritchie épouse la personnalité de son héros, sa colère et livre un polar rentre-dedans et amer. S’il n’évite pas une petite baisse de régime dans le troisième acte, le réalisateur du très bon Des agents très spéciaux se sort remarquablement bien de cet exercice du remake et offre aux amateurs de série B testostéronée l’une des bonnes péloches de cette année 2021.

En ne tombant pas dans le piège du remake stérile mais en proposant une relecture du film original de Nicolas Boukhrief, Ritchie remporte la mise. Bien aidé en cela par un Jason Statham au charisme dingue et au délicieux accent cockney.

UN HOMME EN COLÈRE - la critique

Crédits photos et résumé : MGM, Miramax, AlloCiné.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article