40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

This is 40, écrit et réalisé par Judd Apatow. Avec Paul Rudd, Leslie Mann, Jason Segel, Melissa McCarthy, Albert Brooks. USA - 2012. 133mn.

Seul homme à la maison, Pete est marié depuis des années à Debbie avec qui il a eu deux filles, Charlotte et Sadie, âgées de 8 et 13 ans. Pete aura bientôt 40 ans et le bilan est rude : Unfiltered Records, la maison de disques indépendante qu’il a créée, bat de l’aile, son père Larry, qui a récemment, et artificiellement, engendré des triplés, compte éhontément sur son soutien financier pour nourrir cette nouvelle famille, et à la maison, la vie n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Le quotidien avec Debbie et les filles est une série de conflits et de complications sans fin. Quant à Debbie, elle a ses propres difficultés professionnelles et filiales. Elle essaie opiniâtrement d’être une épouse et une mère parfaite, mais elle a un mal fou à négocier le virage de la quarantaine. Et pour couronner le tout, leur aînée est en pleine crise de puberté. Pete et Debbie ont atteint l’âge où le pardon, à eux et aux autres, et le lâcher-prise sont des conditions sine qua non pour parvenir à profiter du reste de leur vie... en évitant d’en passer par le meurtre.

© Mark Seliger/Rolling Stone

© Mark Seliger/Rolling Stone

Il n'est pas toujours facile de faire comprendre pourquoi on aime un film écrit, produit et/ou réalisé par Judd Apatow... Les détracteurs du roi de la comédie US n'y voient que des comédies régressives et vulgaires dans la lignée d'American Pie, alors que ses défenseurs y voient des comédies... régressives, vulgaires mais surtout avec un coeur gros comme ça. De Présentateur Vedette : la légende de Ron Burgundy (festival de nawak) à Délire Express en passant par Walk Hard et Frangins Malgré Eux, les métrages issus de l'écurie Apatow (il a écrit et/ou produit les films pré-cités) ont toujours mis en avant, sous leur aspect trash, des personnages véritablement attachants.

40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

Les deux premières réalisations du génial barbu (40 ans, toujours puceau et En cloque : mode d'emploi - nb : on voit le génie des traducteurs français pour 40 ans : mode d'emploi...) s'étaient montrées comme de parfaits exemples de cette "recette Apatow" : un humour frontal et graveleux principalement basé sur le sexe et la fumette mais qui cache une poésie et une tendresse pour des losers foncièrement sympathiques, qu'ils soient en manque d'amour ou de repères.

Avec sa troisième mise en scène, Judd Apatow avait quelque peu décontenancé les fans qui n'avaient pas creusé sous le vernis un peu vulgaire de ses oeuvres afin d'y déceler le coeur qui bat : Funny People, malgré son titre, était en fait son film le moins facilement abordable car le moins directement drôle. En analysant les mécanismes du rire par le prisme d'un comique sur le point de mourir et d'une chronique familiale désenchantée, Apatow avait livré un long métrage d'une sincérité et d'une finesse proprement incroyables. Et déroutantes.

40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

Qu'attendre donc de 40 ans : mode d'emploi?.. Sachant que Funny People avait été un échec comparé aux énormes cartons de 40 ans, toujours puceau et En cloque : mode d'emploi, on aurait pu craindre une forme de "renoncement" de la part d'Apatow, ou du moins un ralentissement dans son exploration intime des relations humaines et un retour à une forme de cinéma plus directement accessible et susceptible de ramener en salles les spectateurs déçus par son précédent opus... Il n'en est absolument rien car sous ses aspects de comédie familiale, This is 40 est certainement l'oeuvre la plus sincère de son auteur, celle où il se livre avec la franchise la plus totale et la plus touchante.

40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

Véritable thérapie de couple (sa femme Leslie Mann est l'héroïne du film) et thérapie familiale (leurs deux filles jouent... les deux filles du couple!), le quatrième film de Judd Apatow est fascinant dans sa manière très "directe" d'approcher les difficultés rencontrées par ces deux quadras (et les remises en question qui en découlent) tout en enveloppant l'ensemble dans une comédie rythmée et sacrément drôle : 40 ans : mode d'emploi multiplie ainsi les changements de ton avec une aisance bluffante et permet d'explorer avec brio une tranche de vie où se mèlent les rancunes et les non-dits mais aussi la force de l'amour et l'importance de la cellule familiale. Trouvant en Paul Rudd un parfait alter-ego, Apatow s'ausculte et s'interroge avec honnêteté et férocité tout en trouvant un nouveau souffle en injectant à sa comédie un humour plus noir et moins potache qu'à l'accoutumée, perpétuant ainsi le virage pris avec Funny People.

40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

Rythmé, cinglant, touchant et jubilatoire du début à la fin avec ses références à la pop culture (Lost) et ses guests savoureuses (Graham Parker ) : avec 40 ans : mode d'emploi, Judd Apatow réalise certainement son meilleur film à ce jour. Encore une fois, le pape de l'humour US s'entoure de la crème de la crème des acteurs comiques actuels et leur offre quelques scènes et répliques mémorables : qu'il s'agisse de la tornade Melissa McCarthy (Mes Meilleures Amies), du génial Jason Segel (5 ans de réflexion) ou de la surprenante Megan Fox (Transformers), le réalisateur chouchoute sa troupe et prouve à ceux qui en doutaient encore qu'il sait s'entourer et qu'on le lui rend bien. Très bien même.

Finement écrit et résultat d'une remise en question bluffante de sincérité, le dernier film de Judd Apatow est une chronique sociale sensible et attachante et se présente comme le manifeste d'un auteur en pleine possession de ses moyens. Le King, c'est lui.

40 ANS : MODE D'EMPLOI - la critique

Crédits photos : Universal Pictures, AlloCiné, Mark Seliger/Rolling Stone

Retour à l'accueil