watson lucy liu

CBS, c'est la chaîne des séries policières. Pas que, mais beaucoup quand même. On y trouve Les Experts, NCIS, Esprits Criminels, Hawaii Five-O ou bien encore The Mentalist... en bref, une belle brochette d'enquêteurs qui ont su mener la vie dure à une tripotée de gangsters en tous genres. Ne manquait plus que le Big Boss, le détective en chef par excellence: Sherlock Holmes.

Depuis sa création en 1887 par Arthur Conan Doyle, le personnage de Holmes a vu ses aventures adaptées sur le grand et le petit écran un nombre incalculable de fois: Peter Cushing, Basil Rathbone, Jeremy Brett, Nicholas Rowe ou plus récemment Robert Downey Jr. et Benedict Cumberbatch ont ainsi endossé le costume du plus célèbre enquêteur du monde pour notre plus grand plaisir.

elementary

Lorsque la CBS annonce la mise en chantier d'une version modernisée de Sherlock Holmes, elle se heurte au fait que... ça existe déjà en Angleterre, sur la BBC. On a beau nous dire que ça n'aura rien à voir, car cette fois-ci ça se passe à New York et que Watson est interprétée par une femme, difficile de ne pas partir avec un certain à-priori lorsque débute le pilote d'Elementary.

Celui-ci s'efface très vite tant ce premier épisode se révèle finalement assez enthousiasmant. Dans le rôle de Sherlock Holmes, Jonny Lee Miller s'avère convaincant et amène une touche de fragilité bienvenue (moins arrogant et moins froid que le Sherlock de la BBC) tout en entretenant le côté excessif du détective anglais.  Dans le rôle de Joan Watson, l'excellente Lucy Liu s'impose très vite: alors que son personnage n'aurait pu être qu'un simple argument de nouveauté et d'originalité dans une entreprise qui ne part pas forcément avec toutes les chances de son côté, Liu lui donne au contraire une belle épaisseur et permet ainsi au duo de fonctionner très bien, et ce dès les premières minutes.

Elementary-CBS-02

Et même si l'intrigue n'est pas d'une folle originalité et la narration pas aussi enlevée et jouissive que ce que se permet Steven Moffat sur la BBC, il n'empêche qu' Elementary est une bonne petite surprise qui réussit, du moins pour son pilote, à trouver ses marques et à délivrer un divertissement honnête et sympathique. C'est déjà pas mal, non?

Attendons de voir ce que nous réserve Rob Doherty, le créateur du show, pour la suite... Qu'en sera-t-il de la Némésis de Sherlock, le machiavélique Moriarty? Et Irene Adler? Encore que pour cette dernière, un indice semble s'être glissé dans cet épisode pilote.

Duo qui marche, écriture solide et divertissante, réalisation soignée... Il ne reste plus qu'à transformer l'essai!

elementary2Crédits photos: CBS.

Retour à l'accueil