fast and furious six ver3 xlg-620x918

 

Du 15 au 26 mai prochain se déroulera la 66ème édition du Festival de Cannes, présidé par le grand Steven Spielberg... Et aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de Fast and Furious 6 qui sort le 24. Et qui ne sera pas projeté à Cannes. C'est dommage, j'aurai bien voulu voir The Rock et son cou large comme mes cuisses grimper les marches 6 par 6...

 

Fast Five banner

Bon, je plaisante mais il n'empêche que j'attends vraiment Fast and Furious 6. Aucun second degré dans cette phrase, aucun cynisme. Non, j'attends avec impatience le nouvel opus de la franchise parce que le précédent volet  avait été une excellente surprise, pleine de bruit, de fureur, de poursuites anthologiques et de tôle froissée. Un gros film du samedi soir qui sent bon les vestiaires d'après-match (enfin, j'imagine vu que la dernière fois que j'ai fait du sport, c'était en 2003...) et qui se déguste avec une pizza, un pack et le Home-Cinema réglé sur 11.


images


Pourtant, en s'arrêtant un peu sur les précédents opus (l'arrêt sera court - pas de contrepétrie, promis), il paraissait assez difficile de s'enthousiasmer pour cette franchise démarrée en 2001 sous la caméra de Rob Cohen (l'homme responsable de Furtif et de La Momie : la tombe de l'Empereur Dragon) dans le "bien mais pas top" (© Les Nuls) Fast and Furious. Pompant sans vergogne le scénario de Point Break (ils ont juste mis du blanco sur les mots "planches de surf" et écrit "grosses voitures" à la place...), le film valait quand même le coup d'oeil pour son Vin Diesel charismatique et ses quelques séquences motorisées plutôt bien shootées.

Qui dit carton en salles en en DVD, dit forcément suite : ce sera 2 Fast 2 Furious. Nanar de premier ordre où Vin Diesel n'apparaît pas (il doit avoir un 6ème sens), le film de John Singleton est une honte sur pellicule, écrite avec un sens de la beaufitude qui touche au génie et qui propose des poursuites toutes plus atroces les unes que les autres. Seule chose à sauver de cette bouse : Eva Mendes...

 

the-fast-and-the-furious-tokyo-drift-20060501051112887

 

En 2006, Fast and Furious : Tokyo Drift permet de relever la barre : toujours autant bourré de clichés, de teens en mini-jupes qui se trémoussent sur les capots et de musique qui fait saigner les oreilles, le film de Justin Lin l'emporte pourtant grâce à des courses automobiles plutôt bien foutues et à un script crétin mais distrayant.

 Avec le 4ème opus, c'est le retour aux affaires pour Vin Diesel, Jordana Brewster, Michelle Rodriguez (tous les trois absents depuis le 1) et Paul Walker (qui a malheureusement joué dans le 2...) : toujours écrit par Chris Morgan (comme le précédent) et réalisé par Justin Lin, Fast and Furious 4, malgré sa volonté visible de passer à autre chose et de clairement s'engager dans la voie du pur film d'action déçoit quelque peu, mais n'empêche pas l'équipe de se reformer deux ans plus tard pour Fast and Furious 5 ou Fast Five.

 

Fast Five Film 

Soit, l'un des meilleurs films d'action de ces dernières années et qui fait entrer la franchise dans la catégorie des divertissements vraiment très recommandables. Débarrassé de tout ce qui "caractérisait" la série (des bourrins, des bagnoles, des filles très peu vêtues, du tape-à-l'oeil bas du front), Fast Five est en fait une sorte d'Ocean's Eleven sous stéroïdes qui aligne les moments de bravoure jubilatoires : une séquence d'intro énorme, un fight entre Vin Diesel et The Rock (l'un des atouts majeurs de cet épisode), une poursuite à pied et une fusillade qui dépotent et surtout, le final, moment incroyable de destruction massive, de bagnoles embouties et de cascades démentes!

 

fast-and-furious-6-image

C'est pourquoi j'ai hâte de voir Fast and Furious 6 : la même équipe devant et derrière la caméra et des images qui annoncent du très lourd! Des bagnoles customisées, un tank, un avion, des cascades de malade... Tout le monde a l'air de s'être lâché pour délivrer une nouvelle fois un divertissement fun et bourrin... mais qui s'assume comme tel. Le septième volet est déjà prévu pour 2014 et sera réalisé par James Wan (les excellents Saw, Death Sentence) : il viendra clotûrer "la saga dans la saga" (les épisodes 5, 6 et7 donc), prévue dès le départ comme une trilogie par le scénariste Chris Morgan.

 

En attendant, Fast and Furious 6 sort le 24 mai...

 

 

 

Crédits photos : Universal.

 

 

Retour à l'accueil