Green-Lantern

Green Lantern, réalisé par Martin Campbell. Ecrit par Greg Berlanti, Michael Green, Marc Guggehneim et Michael Goldenberg. Avec: Ryan Reynolds, Blake Lively, Peter Sarsgaard, Mark Strong. USA - 2011 - 114mn.

Un dimanche matin... je m'acharne sur mon écran plat depuis 30 minutes... Les couleurs sont dégueulasses et baveuses, les yeux me piquent...

Je jette la notice et change de chaîne, comme si tout allait s'arranger par miracle... Et c'est le cas! Je ne comprends pas: je reviens sur la chaîne précédente pour découvrir que les couleurs sont toujours criardes et je ressens toujours cette désagréable envie de vomir... Je me rends compte qu'en fait, ça fait 30 minutes que je regarde Green Lantern.

Je ne vais pas critiquer le film de Martin Campbell en tant qu'adaptation d'un comics: je n'ai jamais lu un seul numéro des aventures d'Hal Jordan et tout ce que je connais de ce personnage et de son univers se résume aux t-shirts de Sheldon dans The Big Bang Theory. C'est donc avec l'esprit vierge de tout à-priori que je me lance: dès le début déjà, un constat simple et heureux s'impose à moi. Je tiens mon nanar du weekend. Merci Mr Campbell!

Déjà, qu'est-ce que c'est laid! Sincèrement, les personnages avec leur tête violette/rose (ça dépend du téléviseur me dit-on en régie...) et leur costume vert fluo feraient palir de dégoût... n'importe qui, mais pas les producteurs apparemment. Alors, on me dira peut-être que c'est fidèle au matériau d'origine mais bon... y'a des moments où ça fait pas de mal de faire quelques entorses!

green-lantern-photo-hq-2011-reynolds-4- Je... je suis désolé...

- Ne dis rien, on est en couple maintenant...

Hal Jordan (Ryan Reynolds) est un pilote téméraire et casse-cou qui va être choisi par un extra-terrestre pour endosser le costume des Green Lantern, qui sont tout simplement les Gardiens de l'Univers... mais qui n'ont aucun goût vestimentaire... On peut pas tout avoir non plus!

Green Lantern applique à la lettre les règles du petit manuel pour se faire plein de thunes sans trop se forcer à offrir un divertissement de qualité: une vanne toutes les deux minutes...mais qui tombe à plat, un-héros-qui-n'est-pas-un-héros-mais-qui-le-deviendra-quand-même-parce-que-c'est-lui-en-grand-sur-l'affiche, une actrice célèbre du petit écran qui ne sert à rien (la superbe Blake Lively de Gossip Girl échouée dans ce blockbuster boursouflé), des petites scènes d'action toutes les 20 minutes avant un final explosif... mais pas tant que ça en fait, un réalisateur encensé par la critique aux manettes (pour sa réinvention du personnage de James Bond dans Casino Royale) ! Bref, la Warner avait toutes les raisons de partir confiante avec ce projet calibré et légitimement penser ajouter une autre franchise de super-héros rentable à sa liste (avec les Batman de Christopher Nolan)!

Pas de chance: le film s'est ramassé et la critique n'a pas été très tendre... mais pourquoi ça?

 

ryan-reynolds-green-lantern-trailer- Ben oui, pourquoi?

1) L'Armée américaine veut tester des drones top secrets et ultra-perfectionnés face à des pilotes afin de montrer que... ben, ils ne servent plus à rien! C'est Ryan Reynolds qui est appelé pour faire le cobaye: il détruira les drones en faisant le guignol dans le ciel. Ben ouais, c'est le héros!

2) Le héros a un trauma: son père est mort dans l'explosion de son avion. Le héros a toujours un trauma.

3) Juste avant de mourir, le père en question avait justement donné son blouson en cuir porte-bonheur à son fils en lui demandant de lui garder quelques instants.

4) Si vous aussi, vous avez pensé au personnage de Pas-de-Bol dans Hot Shots! en lisant le point précédent, bienvenue!

5) Blake Lively est en brune ici alors qu'elle est blonde dans Gossip Girl... Aurait-elle demandé à ce qu'on teigne ses cheveux pour qu'on ne la reconnaisse pas après avoir assisté à la projection du film?

6) C'est visuellement très laid. Quand je pense qu'on critique Speed Racer... A éviter fortement un lendemain de fête...

7) La production a été victime d'un vol odieux: les 150 millions de dollars de budget ont disparu ce qui fait qu'il y plein de scènes pas finies! Mince alors...

8) Les Green Lantern ont des pouvoirs assez cool quand même: ils peuvent matérialiser par la pensée ce qu'ils veulent. On apprend que c'est de leur cerveau dérangé que vient l'idée et le look de leur costume affreux... (je sais, j'insiste!)

9) La scène d'action finale est bâclée comme c'est pas permis: dix minutes et hop, générique de fin...

10) En même temps, j'avais envie d'arrêter, ça tombe plutôt bien finalement.

 

Crédits photos: Warner Bros. Pictures.

 



Retour à l'accueil