Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HART OF DIXIE - critique pilote

hart-of-dixie

 

En plein rattrapage de The Walking Dead, j'avais besoin d'une pause. Je suis allé au cinéma. En voiture, car c'était loin. Quand je suis rentré, j'ai jeté un coup d'oeil à la pile de DVD à côté de la télé : Homeland, Sons Of Anarchy et la série des zombies, donc... Point commun : à part qu'elles sont extrêmement bien écrites, ce sont des séries dures, violentes et émotionnellement intenses. Où ça rigole quand même pas beaucoup, faut reconnaître. Et de temps en temps, j'ai besoin de changer un peu d'air et de passer à des shows un peu plus légers, pour souffler un peu. C'est donc avec beaucoup de retard que je me suis mis à Hart Of Dixie (on en est à la saison 2 aux USA tandis que la première est diffusée sur la chaîne June en France).


Hart-Of-Dixie-Pilot

 

C'est avec Rachel Bilson, dont je suis amoureux depuis sa première apparition en Summer Roberts dans The OC (Newport Beach) et c'est produit par Josh Schwartz, l'homme derrière Chuck, Gossip Girl, The OC et bientôt The Carrie Diaries (la préquelle de Sex And The City) et Cult. Bref, un gars qui ne peut qu'être sympa et à qui je voue une reconnaissance éternelle pour le personnage de Seth Cohen dans The OC.

seth-cohen

Seth Cohen, l'ami geek

Mais bon, revenons un peu au sujet : Hart Of Dixie, ça parle de Zoe Hart, une brillante et ambitieuse médecin qui hérite d'un cabinet médical dans une petite ville du Sud des Etats-Unis. D'abord réticente suite à un accueil glacial, la jeune new-yorkaise est comme un poisson hors de l'eau dans ce cadre pittoresque. Elle décide néanmoins de prolonger son séjour à Bluebell. La ville et ses habitants lui permettront-ils de se (re)découvrir ?


rachel-bilson(Note de l'auteur : je veux bien être malade plus souvent)

Dès le pilote de Hart Of Dixie, il y a un triangle amoureux qui se met en place, on fait connaissance avec la peste-tête-à-claque habillée comme une poupée et avec quelques habitants farfelus et il y a de la musique pop. Plein. Quand Zoe se fait plaquer, elle est triste et il y a une ballade pop qui se lance. Quand elle reprend confiance en elle, il y une autre chanson pop qui se lance. Du genre à vous faire courir à travers toute une ville pour déclarer votre flamme (voilà la teneur de certains de mes rêves...). C'est cliché mais... qu'est-ce que c'est bien! Franchement, je ne pensais pas me faire avoir aussi facilement et pourtant... ça marche du tonnerre! Les futures histoires de coeur, les quiproquos, les excès de sentimentalisme... Tout fonctionne parce que c'est vraiment drôle : Rachel Bilson est parfaite dans le rôle de la citadine pas du tout à sa place dans cette petite ville du Sud, il y a des répliques tordantes et les 42 minutes filent à toute vitesse.


Hart of Dixie

 

Hart Of Dixie m'a replongé dans mes années lycée : lorsque je croyais que Dawson était une sorte d'alter-ego américain et que moi aussi je lançais des chansons pop dans ma tête quand j'étais triste. Ou heureux. Hart Of Dixie, c'est la petite friandise que l'on savoure en fin d'après-midi avec une limonade et un cookie. Une friandise sucrée et qui donne envie de revenir. Et je reviendrai parce que je suis un grand romantique et que je suis amoureux de Rachel Bilson...

Crédits photos : The CW.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rabiosa 08/02/2013 16:24

Tout à fait d'accord avec cet avis sur Hart of Dixie.
Je suis tombée sur cette série par hasard. Au début pas emballée, je pensais que c'était nunuche à souhait et sans intérêt (ça rime oh oh) finalement les scénaristes arrivent à nous étonner et
surtout c'est bien plus léger comme esprit que Homeland, Dexter qui sont excellents mais dans un style très différent!

Sébastien Mardelay 08/02/2013 17:41



En effet, ça fait du bien de regarder une série "bonbon" de temps en temps! C'est frais, léger et les personnages gagnent une épaisseur bienvenue tout au long de la saison : tout n'est pas
toujours du même niveau (comme c'est souvent le cas sur les séries de 22 épisodes) et même si on a une sensation de redite par moment, le charme de Rachel Bilson et la bonne humeur communicative
font passer le tout comme une lettre à la Poste!