jane-eyre-affiche

Jane Eyre, écrit par Moira Buffini (d'après l'oeuvre de Charlotte Brontë). Réalisé par Cary Joji Fukunaga. Avec Mia Wasikowska, Michael Fassbender, Judi Dench, Jamie Bell. USA/GB - 2011. 120mn.

Déjà porté à l'écran un nombre incalculable de fois (Robert Stevenson en 1944 avec Orson Welles, Franco Zeffirelli en 1996 avec Charlotte Gainsbourg), le grand classique de la littérature anglaise de Charlotte Brontë revient sur les écrans dans une adaptation somptueuse de Cary Joji Fukunaga (Sin Nombre).

Totalement habitée par le rôle, Mia Wasikowska (In Treatment) campe une Jane Eyre tour à tour fragile, fiévreuse, insolente et tragique dans cette magnifique histoire d'amour qui tente de s'affranchir des barrières imposées par une société victorienne trop rigide.

jane-eyre2

Véritable étendard d'une émancipation féminine beaucoup trop précoce dans cette Angleterre du XIXème siècle engoncée dans ses traditions, l'héroïne de Charlotte Brontë est d'une incroyable richesse: celle qui fut toujours brîmée, mise à l'écart, celle dont on empêcha la flamme de s'allumer en viendra à révéler chez des personnes que le bonheur semblait avoir fui des sensations, des sentiments oubliés ou refoulés. Indépendante farouche, Jane Eyre ne saurait ainsi rester muette face aux discours cyniques et désabusés de Lord Rochester (excellent Fassbender): elle est intelligente, a du répondant et, en dépit d'une société qui n'accepte pas ces qualités chez la gente féminine, saura séduire un maître aigri, éteint. Lui qui avait été privé du bonheur, n'avait trouvé comme échappatoire que le plaisir; un plaisir futile, vain et éphémère auquel sa ravissante gouvernante viendra mettre fin pour enfin lui redonner le goût de vivre en même temps qu'elle commence enfin à s'éveiller.

janeeyre

Evitant les pièges du film d'époque trop sage et empesé, Fukunaga livre avec son deuxième long métrage un film bouleversant: sa mise en scène, totalement dévouée à son héroïne est d'une force rare et sait composer des tableaux de toute beauté. Entre les landes brumeuses de la propriété de Lord Rochester et ses jardins fleuris noyés sous un soleil splendide, le réalisateur nous donne à découvrir un magnifique livre d'images où la grâce et la sensibilité de Jane Eyre ne peuvent que pleinement s'épanouir. Il n'oublie cependant pas de faire du manoir de Lord Rochester un lieu inquiétant empli de couloirs sombres, de craquements et autres étrangetés nocturnes: les mouvements de caméra s'y font ainsi plus secs et l'ambiance mortifère qu'il arrive à créer n'est pas sans rappeler certaines des plus belles oeuvres gothiques de la Hammer .

jane-eyre-2011-02

Portée par des comédiens exceptionnels (Judi Dench, très loin de son rôle de M dans les derniers James Bond ou encore Jamie Bell, anciennement Billy Eliot et Tintin de Spielberg, sont parfaits), cette nouvelle adaptation de Jane Eyre n'apportera finalement qu'un seul regret: celui de voir une si belle histoire d'amour ne pas continuer encore deux heures de plus.

Tragique, intense et bouleversant, le personnage de Charlotte Brontë exerce encore de nos jours une fascination profonde et le film montre de la plus belle des manières la puissance intemporelle de ce grand classique.

jane eyre03

Crédits photos: BBC Films, Focus Features.

Retour à l'accueil