068920

 

Les Trois Frères, le retour, écrit et réalisé par Didier Bourdon & Bernard Campan. Avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus, Daniel Russo. FRANCE - 2014. 106mn. Sortie le 12 février 2014.


Ils sont trois,
Ils sont frères,
Ils sont de retour.
15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère...
Cette fois sera peut-être la bonne.


Tournez Ménages, Les Miséroïdes, Les expressions, C'est toi que je t'aime... Des sketchs hilarants, des répliques cultissimes, un trio de comédiens magiques et une côte de sympathie quasiment inaltérable : encore plus que Les Nuls (dont je suis un gros fan également), Les Inconnus ont fait mon éducation de l'humour et resteront sûrement comme mes comiques hexagonaux préférés.

Une position qui amène une situation paradoxale quant à leur retour sur grand écran : leur séparation peu de temps après le succès critique et public de leur premier film Les Trois Frères (en raison de différends avec leur producteur Paul Lederman) avait été un sacré crève-coeur et les voir enfin de nouveau réunis au cinéma avait de quoi me donner le smile pour toute l'année 2014. Mais impossible de ne pas appréhender ce retour avec une certaine crainte : le temps a passé, de nouveaux comiques ont fait leur apparition (dont beaucoup qui ne sont pas drôles mais ce n'est pas le débat du jour) et les carrières respectives de chacun d'eux (notamment Bernard Campan et ses rôles dramatiques dans Se souvenir des belles choses ou encore La face cachée) ont eu tendance à entériner le fait que Les Inconnus sont liés aux années 90 et qu'il n'est peut-être pas bon de venir titiller le fibre nostalgique si on a rien de neuf à proposer. Au risque de faire plus de mal que de bien... Remember le troisième volet navrant des Bronzés?..

Alors, verdict?


3417775 lesinconnus

Franchement, ça me fait vraiment mal d'écrire ça mais j'aurai mieux fait de me remettre un sketch que je connais par coeur et qui me fait toujours autant rire même après l'avoir vu plus de 50 fois. Pourquoi? Parce qu'avec Les Trois Frères, le retour, Les Inconnus ont finalement fait ce que tout le monde craignait : une comédie pas drôle.

Pourtant, j'y allais confiant. Les bandes-annonces avaient un peu eu l'effet d'une douche froide? C'est pas grave, c'est Les Inconnus, je leur fais confiance! Les critiques sont plus que mitigées? C'est pas grave, c'est pas la première fois qu'un film divise le public et les professionnels. Et puis, c'est Les Inconnus, je leur fais confiance!

Et puis, c'est Les Inconnus je leur fais conf... Au bout de ving minutes de film, la confiance a malheureusement tendance à s'effriter dangereusement et ce malgré la joie de revoir le trio de nouveau ensemble. Pourquoi? Parce que le film n'a rien d'autre à proposer qu'un lien nostalgique entre le public et des vedettes : Les Trois Frères, le retour c'est la croyance un peu naïve que c'est suffisant. Et ça ne l'est pas. Du tout. Où sont les répliques cultes qu'on ressortira encore dans vingt ans? Où est le regard plein de mordant et d'humour sur la société? Où sont Les Inconnus, en fait?! Ici, tout est poussif : exit le timing parfait du trio, les gags sentent le réchauffé (quand ils ne sont déjà pas cramés avant qu'ils n'arrivent...), l'intrigue reprend à peu de choses près celle du premier opus... bref, à part deux-trois jeux de mots sympas (notamment les séquences à la banque et le repas final avec Daniel Russo énorme en beauf raciste), rien à se mettre sous la dent. Et puis, cette suite des Trois Frères est surtout la confirmation, certes cruelle mais pourtant vraie, que Les Inconnus c'était mieux avant.


LES+3+FRERES+LE+RETOUR+PHOTO1

 

Ça fait peut-être vieux con de dire ça mais j'assume : je ris plus devant une pub pour la Citronault Pipo ou Les Liaisons Vachement Dangereuses que devant ce film tout boursouflé, au rythme proche du néant et la mise en scène absente. Car oui, en plus d'être un film pas drôle et paresseux, Les Trois Frères, le retour est un film très laid : la photographie est dégueulasse et la réalisation a l'allure d'un inédit de Joséphine Ange Gardien...

C'est le mi-mi, c'est le ra-ra... c'est la me-merde.

Crédits photos : Wild Bunch.

Retour à l'accueil