oldboy-poster-new

 

Les remakes, c'est le mal! Les remakes, c'est le mal!.. Un poil arbitraire me direz-vous?

A la vue de certains films, on peut pourtant aisément comprendre qu'on en vienne à scander ce genre de choses : quand on a frissonné devant La Malédiction de Richard Donner et que l'on se tape son odieux remake en 2006 (La Malédiction de John Moore, futur responsable de Die Hard 5...), la douche est plus que froide! Quand on a encore en mémoire l'inquiétant Rutger Hauer qui joue les auto-stoppeurs dans Hitcher de Robert Harmon et que l'on subit son remake insipide en 2007 (Hitcher, produit par Michael Bay), il y a de quoi l'avoir mauvaise aussi! Pareil avec le tout mauvais 60 Secondes Chrono de Dominic Sena ou le paresseux Total Recall - Mémoires Programmées de Len Wiseman... Bref, les remakes c'est pas bien!


Oldboy2013_thumbLG.jpg

Pourtant, il y a des fois où la magie opère et où certains remakes se montrent sacrément bons et arrivent même à égaler (voire à dépasser) l'original : Les Infiltrés de Martin Scorsese (d'après Infernal Affairs d'Andy Lau), L'Armée des Morts de Zack Snyder (d'après Zombie de George Romero, True Lies de James Cameron (d'après La Totale! de Claude Zidi) ou encore le Halloween de Rob Zombie (d'après La Nuit des Masques de John Carpenter) ont prouvé qu'avec un minimum de talent et de respect, il était possible d'offrir une relecture intéressante de certains films, fussent-ils considérés comme des classiques inattaquables.

Dans quelle catégorie se placera le remake d'Old Boy de Park Chan-wook par Spike Lee? Réponse dès le 27 novembre prochain sur les écrans US et en janvier par chez nous... Mais on peut par contre déjà le classer dans le rayon des "Ouais, même pas peur! Je m'attaque à un gros morceau de cinéma et vous allez voir ce que vous allez voir!".


oldboy-poster-2

 

Gros choc du festival de Cannes en 2004 où il reçoit le Grand Prix du Jury, Old Boy reste comme une expérience d'une noirceur radicale, d'une violence estomaquante et d'une virtuosité technique de tous les instants. Comment oublier la séquence du poulpe? Comment ne pas être abasourdi en repensant au plan-séquence du couloir où le héros se fraye un chemin à coups de marteau?.. Bref, un classique instantané qui, logiquement, tape dans l'oeil des producteurs hollywoodiens. En passant bien sûr par la case remake...


20130710-oldboy-redbandtrailer1-jpg 195216

Fin des années 80. Un père de famille est enlevé sans raison et séquestré dans une cellule. Il apprend par la télévision de sa cellule qu'il est accusé du meurtre de sa femme. Relâché 15 ans plus tard, il est contacté par celui qui l'avait enlevé...

C'est donc Spike Lee qui se voit confié la lourde tâche de transposer aux USA le film culte de Park Chan-wook et on peut dire que la surprise est plutôt de taille! Connu pour ses films engagés dans lesquels il ausculte avec justesse et mordant la société américaine et ses inégalités, et notamment à travers l'étude de la communauté noire-américaine (Jungle Fever, Malcolm X), Spike Lee n'est pas le candidat à priori idéal pour nous faire suivre la vengeance sanglante de Josh Brolin. Pourtant, le réalisateur de Mo'Better Blues avait créé l'étonnement en s'attaquant de front au film de genre (à savoir le film de braquage) avec Inside Man, une très belle réussite qui fait dire qu'il ne faut peut-être pas enterrer ce remake trop vite...


oldboynycc3.jpg

 

Si on ajoute que le scénario de Mark Protosevich (Je suis une légende) se veut plus proche du manga original que du film de Park Chan-wook, que la violence y sera autant voire carrément plus brutale (on évoque un pan-séquence de 7 minutes pour la scène du marteau et du couloir!) et qu'en plus le casting est loin d'être anecdotique (Josh Brolin, Samuel L. Jackson, Michael Imperioli, Sharlto Copley, Elizabeth Olsen), Old Boy 2013 pourrait bien se révéler être une excellente surprise... 

 

 


 

Crédits photos et résumé : Universal Studios, AlloCiné.

Retour à l'accueil