SCANDAL - critique pilote

Alors que la saison 2 vient de démarrer outre-Atlantique, je découvre un peu tardivement la dernière création de Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Private Practice), toujours inédite dans nos contrées mais qui mérite pourtant qu'on s'y attarde un peu.

Olivia Pope est une experte en relations publiques et dirige un cabinet chargé de résoudre les problèmes et différentes crises qui affectent les riches clients qui font appel à elle...

SCANDAL - critique pilote

"Nous sommes des gladiateurs en costume"... Derrière cette phrase prononcée par un des personnages principaux, et qui sonnerait presque comme un mot de passe dans une soirée SM, se cache en fait la note d'intention du pilote de Scandal : nous suivons des avocats, des consultants juridiques prêts à tout pour sauver leurs clients, leurs secrets et servir au mieux leurs intérêts. Les gladiateurs étaient des combattants professionnels, eux aussi.

Dès les premières minutes de l'épisode, Shonda Rhimes passe en "mode Aaron Sorkin" (The West Wing, The Newsroom) : les personnages parlent vite, marchent vite et... parlent vite en marchant vite! La filiation est évidente, trop même et ce au désavantage de Scandal, malheureusement. Le premier quart d'heure enchaîne les moments d'esbrouffe où tous les membres du casting tentent de nous convaincre qu'ils sont intelligents parce qu'ils disent des choses intelligentes... il en faut un peu plus que ça quand même!

SCANDAL - critique pilote

Pourtant, il faut reconnaître qu'on se laisse prendre au jeu : Kerry Washington s'impose très vite dans le rôle d' Olivia Pope, la Big Boss de l'équipe, celle sur qui tout le monde peut compter, celle qui ne se trompe jamais... Le côté over-the-top de l'entreprise de Shonda Rhimes est pleinement assumé et on se retrouve embarqué dans une intrigue certes pas orginale (un soldat au passé prestigieux est injustement accusé du meurtre de sa petite amie et refuse d'avouer son homosexualité, seul moyen de l'innocenter...) mais qui présente efficacement une équipe de battants. Mais ce n'est pas tout, la créatrice de Grey's Anatomy va encore plus loin : avant de monter son cabinet de Relations Publiques, Olivia Pope travaillait pour Le Président des Etats-Unis... avec qui elle a eu une relation! Là, vous décrochez ou vous vous vous dîtes que les 7 épisodes qui composent la saison 1 vont filer à toute vitesse! Les confessions d'une secrétaire concernant une soi-disant liaison avec le leader du monde libre amènent l'héroïne à reprendre contact avec son amant afin le sortir de ce mauvais pas, et présente ainsi ce qui deviendra sûrement le fil rouge de cette première salve d'épisodes.

SCANDAL - critique pilote

Thriller romantico-politique écrit avec un manque de finesse un peu gênant, le pilote de Scandal gagne tout de même la première manche : grâce à son casting solide, capable de donner de la crédibilité à des dialogues un peu limités et grâce à l'écriture de Rhimes qui devient de moins en moins mécanique à mesure que l'intrigue avance, me voilà embarqué dans une autre série! Damn it!

Crédits photos : ABC.

Retour à l'accueil