19231044-r 450 x-f jpg-q x-20100122 104714 09.42.37

Guerrier thrace, Spartacus est réduit en esclavage et contraint de devenir gladiateur. Il va devoir être le plus fort et survivre au sein de l'arène s'il veut revoir sa femme... 

Le 27 mai prochain, Orange CinéChoc (disponible par la TV d'Orange et Canalsat) diffusera la nouvelle saison de "Spartacus", sobrement intitulée "Vengeance".

Au moins, on sait à quoi s'attendre! L'idée venant d'un jeune stagiaire de nommer cette saison "Spartacus: Vacances" a vite été abandonnée...

Quand je disais qu'on sait à quoi s'attendre, c'est à la fois vrai et faux. C'est vrai parce qu'on sait qu'on va avoir du sang numérique qui gicle à tout va, du sexe, des combats au ralenti, du sexe au ralenti aussi, du sang au ralenti... bref, ça va en ettre plein la vue. Et c'est faux, parce que je me demande si les scénaristes vont aller encore plus loin que les deux premières saisons...

"Spartacus: Blood and sand" (rebaptisée "Le sang des Gladiateurs" en France) débarque en janvier 2010 aux USA sur la chaîne câblée Starz et fait très rapidement parler d'elle pour sa représentation on ne peut plus graphique de la violence et du sexe. Ca décapite, ça tranche, ça mutile dans tous les sens appuyé en cela par une mise en scène stylisée à l'extrême (à l'excès diront les détracteurs) qui n'est pas sans rappeler le film "300" de Zack Snyder tandis que les scènes de sexe s'enchaînent à un rythme on ne peut plus soutenu et de manière souvent très gratuite...

Bref, du gore, du cul et en plus ça bourrine... ça peut être sympa de débrancher son cerveau de temps en temps et de se laisser emporter par une série qui n'a pour unique but que de divertir mais ça dure rarement très longtemps et la lassitude ne tarde pas à pointer.

 

tv spartacus blood and sand02

 

Et cette lassitude, la première saison de "Spartacus", contre toute attente, l'évite avec succès et un certain brio. Passé un épisode pilote tout simplement "trop" (de sang, de nudité, de crudité) - et qui semble juste dire: "Salut. Je suis sur le câble donc je fais ce que je veux, c'est cool" - la série trouve rapidement ses marques. Les différents personnages se révèlent plutôt attachants (mention spéciale à John Hannah et Lucy Lawless, oui oui, Xena herself!), les intrigues deviennent assez prenantes et le show devient petit à petit vraiment addictif!

Alors, non ça ne fait pas dans la finesse (du tout) mais qu'est-ce que c'est bien foutu: visuellement, c'est vraiment impressionnant pour peu que l'on adhère à cette esthétique très comic book (le sang numérique c'est pas très beau mais les combats envoient bien comme il faut) tandis qu'au niveau narratif, les scénaristes gèrent très bien la montée en puissance de leurs différentes histoires (qui s'éloignent parfois de celle avec un grand H) et les 13 épisodes s'enchaînent avec un plaisir non dissimulé!

Face à une série qui ne cesse de s'améliorer, on ne peut que trépigner d'impatience à l'idée de découvrir la suite. Et de suite, il a bien failli ne pas en avoir: l'acteur principal Andy Whitfield se voit diagnostiquer un cancer qui oblige la production à repousser le tournage de la deuxième saison "Vengeance". Pour pallier à cela, la chaîne Starz décide de lancer une mini-série se déroulant avant la première saison, permettant ainsi à l'interprète de Spartacus de se soigner: ce sera "Spartacus - Gods of the Arena".

Six épisodes intenses qui permettent d'approfondir le background de plusieurs personnages que nous connaissons déjà et qui enrichissent véritablement l'univers de "Spartacus" alors qu'on aurait pu craindre d'avoir une mini-série de mauvaise qualité servant juste à faire patienter en attendant la saison 2.

 

1axsB

 

Malheureusement, Andy Whitfield est contraint d'abandonner du fait de sa maladie et c'est un nouvel acteur qui est casté pour reprendre le rôle de Spartacus.

On apprend le décès d'Andy Whitfield le 11 septembre 2011, en pleine production de la saison 2.

"Spartacus - Vengeance", où le personnage-titre et sa bande d'esclaves rebelles décident d'attaquer Rome, débarque en janvier 2012 de l'autre côté de l'Atlantique: son succès amène la chaîne à commander une troisième saison. Et selon les premières rumeurs, on devrait croiser le type que joue Alain Chabat dans "Astérix"...

La révolte continue de gronder... et c'est tant mieux!

 

Spartacus - Blood and Sand Créé par Steven S. DeKnight. Avec Andy Whitfield, John Hannah, Lucy Lawless. 13 épisodes de 55mn.

Spartacus - Gods of the Arena Créé par Steven S. DeKnight. Avec Dustin Clare, John Hannah, Lucy Lawless. 6 épisodes de 55mn.

Spartacus - Vengeance Créé par Steven S. DeKnight. Avec Liam McIntyre, Manu Bennett, Peter Mensah. 10 épisodes de 55mn.


Retour à l'accueil