STAR TREK INTO DARKNESS - la critique

Star Trek Into Darkness, écrit par Alex Kurtzman & Roberto Orci & Damon Lindelof, d'après la série créée par Gene Roddenberry. Réalisé par J.J. Abrams. Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch. USA - 2013. 132mn. Sortie le 12 juin 2013.

 

Quand on s'attaque au mythe Star Trek, il vaut mieux éviter de faire n'importe quoi : la saga est une véritable institution dans le monde entier et ses fans dévoués sont prêts à tout pour défendre l'héritage laissé par Gene Roddenberry. En 2009, J.J. Abrams est appelé à la rescousse pour redonner une seconde jeunesse à cette légende légèrement vieillissante (j'ai bien dit légèrement) et se heurte à deux barrières pour le moins difficile à franchir : des admirateurs sur le qui-vive et des profanes qui se moquent royalement de cette saga, coincés dans leurs certitudes qui la voient comme ronflante et loin de procurer l'exaltation des Star Wars... Pourtant, grâce à un script carrément malin et une mise en scène ultra-dynamique, le créateur d'Alias accouche d'un film cool, distrayant et généreux du début à la fin... qui arrive à mettre à peu près tout le monde d'accord! Là aussi, j'ai bien dit à peu près... Confortée par le succès du film, la Paramount demande bien sûr au prodige et à son équipe de réitérer l'exploit :  quatre ans plus tard, voici donc venu Star Trek Into Darkness qui, pour faire court, dépasse largement toutes les attentes et se révèle l'un des blockbusters SF les plus grisants vus depuis un bon moment! J.J. a encore frappé...

STAR TREK INTO DARKNESS - la critique

"Plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film"... Un principe que l'on doit à Alfred Hitchcock et que les scénaristes de ce deuxième volet du reboot Star Trek se sont sûrement répété à longueur d'écriture tant l'antagoniste de James T. Kirk et sa bande se révèle retors et charismatique. Sous les traits de Benedict Cumberbatch (SherlockLe Hobbit), le terroriste John Harrison trouve une incarnation parfaite toute en machiavélisme et puissance contenue et constitue l'un des atouts d'un film trépidant qui n'en manque pourtant pas. Bouffant littéralement l'écran à chacune de ses apparitions, Cumberbatch est d'une classe tout simplement affolante en même temps qu'il parvient à donner une vraie profondeur à un personnage qui ne pourrait qu'être un "simple" adversaire à éliminer : mystérieux, séducteur, touchant et effrayant, la gamme de jeu de l'acteur est étonnante et porte Star Trek Into Darkness vers les hautes sphères du divertissement à l'écriture imparable.

 
STAR TREK INTO DARKNESS - la critique

Une écriture qui bénéficie justement de tout le passif télévisuel de l'équipe investie dans l'aventure et ce, dans un sens on ne peut plus positif à mes yeux. Le nouveau J.J. Abrams porte en lui tout ce qui fait aimer ses séries : en enchaînant moments de bravoure et rebondissements sur un rythme effréné, le réalisateur et ses scénaristes (AliasFringe ou encore Lost) arrivent à insuffler une pulsation jouissive où les personnages se définissent et s'inscrivent dans une action sans cesse en mouvement, typique de leurs séries où le but est de scotcher le téléspectateur à son siège et à l'inviter à vivre l'aventure la plus excitante qui soit avec des compagnons auxquels il est attaché. Un pari toujours brillamment relevé dans ces shows qui resteront, à n'en pas douter, comme quelques-uns des plus marquants des années 2000 mais qui relevait presque de l'impossible sur le grand écran... Et pourtant, le miracle se produit : enlevé, drôle et bougrement généreux, Star Trek Into Darkness est un modèle de blockbuster au scénario intelligent et aux personnages qui existent vraiment, loin des pantins désarticulés et vides que l'on peut trouver dans de récents gros budgets de triste mémoire (Total Recall - Mémoires ProgramméesDie Hard 5). Fonctionnant à merveille, les interactions entre Kirk, Spock et leurs acolytes renforcent la sensation de voir un véritable équipage en action tout en créant une belle connivence avec le spectateur : bénéficiant là-aussi de l'expérience télévisée de ses auteurs, Star Trek Into Darkness est une vraie suite du premier opus dans le sens où, en plus de proposer une nouvelle aventure, enrichit la caractérisation de ses protagonistes. Ne prenant jamais pour acquis ce qui nous avait été présenté dans Star Trek en 2009, J.J. Abrams nous donne à voir des personnages qui se cherchent encore, qui se découvrent et qui s'affirment petit à petit sous nous yeux.

STAR TREK INTO DARKNESS - la critique

Dix ans séparent Mission Impossible 3 de Star Trek Into Darkness. Une décennie durant laquelle J.J. Abrams se sera de plus en plus affirmé comme un réalisateur qui compte, notamment à travers son excellent Super 8, hommage au cinéma des années 80 et note d'intention d'un metteur en scène qui se voit finalement comme un gosse à qui l'on donne les moyens de réaliser ses rêves. Du film d'espionnage au space-opéra, c'est tout un pan de sa cinéphilie geek qu'Abrams nous amène à découvrir à chacune de ses aventures, toujours diablement excitantes et accrocheuses. Ce n'est d'ailleurs sûrement pas un hasard si Super 8 a été produit par Steven Spielberg tant le talent de J.J. Abrams à livrer des divertissements directement jouissifs et à même de plaire au plus grand nombre rappelle celui du réalisateur d'Indiana Jones. Si sa mise en scène n'atteint pas encore le génie de celle du dernier Président du Festival de Cannes, on ne peut qu'admirer sa progression certaine et l'ampleur qui commence enfin à se dégager de ses pellicules... Aidé par des effets spéciaux tout bonnement incroyables, Abrams renoue avec cette grande tradition du divertissement hollywoodien de qualité et, en quelques instants seulement, nous colle un sourire de gosse qui ne nous quitte pas pendant plus de deux heures! Et on ne peut s'empêcher d'imaginer, les yeux dans les étoiles, jusqu'où il ira... Pas besoin de chercher trop loin car on sait déjà qu'en 2015, J.J. Abrams sera du côté d'une galaxie très très lointaine pour le 7ème épisode de la mythique saga Star Wars. Rien que ça.

On a le droit d'être très impatient!

STAR TREK INTO DARKNESS - la critique

Crédits photos : Paramount Pictures.

Retour à l'accueil