strike-back

Adaptée des romans de Chris Ryan, ancien membre des SAS, Strike Back peut être vu comme le pendant britannique de The Unit, la série de David Mamet avec Dennis Haysbert, qui nous emmenait aux quatre coins du Monde sur les traces d'une unité d'élite de l'Armée US chargée de résoudre les situations de crise. Dans Strike Back, nous suivons les aventures de John Porter, un membre des SAS qui parcourt le globe et intervient dans des situations telles que des prises d'otages ou du trafic d'armes...

Avant de revenir sur la série elle-même, il est important de noter que la numérotation des saisons peut être différente selon les informations: en effet, Strike Back était tout d'abord une production britannique dont la saison 1 comportait 6 épisodes avec Richard Armitage et Andrew Lincoln. Pour la deuxième saison, la chaine américaine Cinemax est entrée dans la partie: sous-titrée Project Dawn, cette saison de 10 épisodes voit s'opérer un changement de casting ainsi qu'une dénominaton en tant que saison 1... en bref, pour les américains, il n'y a pas de saison 1 anglaise, tout commence avec leur version! Personnellement, j'ai commencé par la version d'Outre-Manche, alors rendons à César ce qui est à César...

Chris-Ryans-Strike-Back Richard Armitage

Strike Back commence la veille de l'invasion de l'Irak en 2003, au moment de la libération musclée d'un chef d'entreprise britannique enlevé par des terroristes... Au cours de cette opération, le leader John Porter commet une erreur de jugement qui coûtera la vie à deux de ses hommes: dévasté par cet événement, il préfère quitter l'Armée... jusqu'au jour où, sept ans plus tard, l'enlèvement d'une journaliste va lui permettre de racheter sa faute...

Strike Back a la particularité de mettre en place trois arcs narratifs de deux épisodes chacun pour sa première saison: Mission Irak, Mission Zimbabwe et Mission Afghanistan pour finir. Ces histoires sont indépendantes les unes des autres mais un fil rouge, lié à la bavure qui a valu l'éviction du héros en 2003, viendra cimenter le tout et permettre ainsi un développement un peu plus approfondi des personnages. Ne vous attendez pas non plus à une étude psychologique fouillée: ici pas de digressions philosophiques sur la guerre, la mort ou l'amitié (ou alors vraiment très peu), on est dans de la série B de luxe. Le héros, John Porter, n'est certes pas qu'une machine à tuer mais le manque d'ambition par rapport à son personnage et à ses erreurs (qui aurait pu donner une étude de caractère vraiment intéressante) nuit quelque peu à la série, qui reste vite enfermée dans le côté "carte postale remplie d'action"...

strikeback

Si on recherche un divertissement dépaysant et pas prise de tête, alors Strike Back remplit parfaitement son office: les moyens se voient à l'écran (tournage en Afrique du Sud et en 35mm), les intrigues sont bien ficelées (la répétition de certains schémas narratifs est atténuée par la courte durée de la saison) et les scènes d'action nombreuses, réalistes et très bien réalisées.

strikeback2Pour sa saison 2 (Strike Back - Project Dawn), la série va faire table rase de tout ce qui avait été mis en place précédemment, donnant ainsi un très bon point d'entrée pour les nouveaux téléspectateurs: deux nouveaux personnages principaux sont introduits tandis que John Porter, quelques minutes à l'écran dans le premier épisode, vient faire une dernière apparition en forme de clin d'oeil aux anciens fans. Le message est clair dès le début: Strike Back repart de zéro (enfin, pas tout à fait mais je ne dévoilerai rien...), dans son histoire, ses protagonistes mais surtout dans son style.

S'articulant autour d'un unique arc narratif (la traque du terroriste Latif), les dix épisodes de ce "Strike Back 2.0" sont un pur concentré d'action, de rebondissements et de péripéties en tous genres: les deux premiers épisodes de la saison sont ainsi une sorte de Die Hard dans un hôtel de New Dehli où les deux petits nouveaux tentent de mettre fin à une prise d'otages... Les épisodes suivants délivreront de bonnes décharges d'adrénaline entre explosions, fusillades et empoignades viriles!

Strike-Back saison 2  Sullivan Stappleton & Philip Winchester 

Il est intéressant de noter le côté beaucoup plus "brut" adopté par les auteurs (dont notamment Frank Spotnitz - X-Files, MillenniuM) dans cette deuxième fournée d'épisodes: plus d'action, plus de sexe, des punchlines à foison... on se croirait presque revenu à certains moments dans les années 80 où les gros bras du style Dolph Lundgen étaient les rois! Ce n'est pas très subtil mais les épisodes filent à la vitesse de l'éclair et on s'étonne à les enchaîner les uns après les autres. Strike Back assume ainsi pleinement son côté série B dopée aux stéroïdes et nous renvoie aux glorieuses heures de 24 Heures Chrono et son légendaire héros, Jack Bauer. Nostalgie, quand tu nous tiens... De plus, la série est toujours aussi soignée visuellement et les paysages splendides nous font voyager au gré de la quête de nos deux héros et de leur équipe.

La série sera de retour le 17 août prochain pour une saison 3 de 10 épisodes, Strike Back: Vengeance, où le casting s'étoffera de la superbe Rhona Mitra (Nip/Tuck) et de Charles Dance (Game Of Thrones) dans le rôle du nouveau méchant à abattre!

Les premières images laissent bien sûr présager d'un drame intimiste à petit budget...

  


Crédits photos: Sky 1, Cinemax.
Strike Back, d'après les romans de Chris Ryan. Avec: Richard Armitage, Andrew Lincoln, Orla Brady. 6 épisodes de 45mn. GB - 2010.
Strike Back - Project Dawn, d'après les romans de Chris Ryan. Avec: Philip Winchester, Sullivan Stappleton, Amanda Mealing. 10 épisodes de 45mn. GB/USA - 2011.

 

 




Retour à l'accueil