spiderman

The Amazing Spider-Man, réalisé par Marc Webb. Ecrit par James Vanderbilt, Alvin Sargent et Steve Kloves. Avec: Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans, Denis Leary. USA - 2012 - 136mn.

 

LE projet casse-gueule de l'été, le voilà... Un reboot de Spider-Man (et non pas remake, comme Sony aime à le répéter depuis le lancement de la production), dix ans seulement après le premier opus de la trilogie de Sam Raimi où Tobey Maguire endossait le costume de l'Homme Araignée.

Les trois films du réalisateur d'Evil Dead ont marqué l'Histoire des adaptations de comics sur grand écran: une mise en scène virtuose (véritable équivalent sur pellicule des planches des bandes-dessinées), des effets spéciaux bluffants et une réflexion poignante sur la notion de héros et de sacrifice... Bref, plutôt risqué que de venir se frotter à ce qui reste comme une référence, même si la curiosité de voir un autre réalisateur apporter sa touche à la saga est forte.

peter-parker-andrew-garfield-02Quand Christopher Nolan est annoncé pour la mise en scène de Batman Begins, le Caped Crusader est en sale état: faisant fi des deux chef-d'oeuvres de Tim Burton que sont Batman et Batman, le Défi, Joel Schumacher a littéralement plombé les aventures du héros de Gotham City avec les deux navets que sont Batman Forever et Batman & Robin...  C'est donc avec enthousiasme que le futur réalisateur d'Inception est attendu: il ne pourra de toute façon pas faire pire! Et le résultat est au-delà de toutes les attentes: il apporte un regard neuf à la mythologie de Batman avec une approche viscérale et très noire. On y découvre un Bruce Wayne torturé, se questionnant sur la justice et le pouvoir. The Dark Knight ne fera que confirmer tout le talent de Nolan à revisiter avec brio la saga du justicier de Gotham.

De même, lorsque Bryan Singer réalise Superman Returns, le metteur en scène de X-Men adopte un angle nouveau: le monde ne découvre pas Superman, il l'a en fait oublié et réapprend à lui faire confiance. Tout en rendant un bel hommage au fim original de Richard Donner, Singer questionne le personnage et apporte un ton quasi-mélancolique aux aventures de Clark Kent. Pour faire simple, Christopher Nolan et Bryan Singer ont une vision de leur personnage, un point de vue nouveau. Ce qui fait cruellement défaut au Amazing Spider-Man de Marc Webb.

the-amazing-spider-man-de-mark-webb-10603652gxupr

Alors que la bande-annonce nous annonçait fièrement qu'on allait découvrir "l'histoire jamais révélée", on se retrouve avec un film qui décalque quasi-intégralement le premier volet de la trilogie de Sam Raimi! Passée une intro plutôt encourageante qui nous amène à voir l'enfance de Peter Parker, le film de Marc Webb n'apporte ensuite presque rien de nouveau mis à part son méchant (encore heureux me direz-vous...): notre jeune héros se fait piquer par une araignée, développe de nouvelles facultés, subit un traumatisme familial (traité ici par-dessus la jambe...) qui le poussera à embrasser son statut de héros... bre, tout ça vous dit quelque chose? Normal, Sam Raimi l'a fait et en beaucoup mieux!

Là où il aurait été plus intéressant de faire un film où Spider-Man est déjà connu et où il aurait dû affronter un nouvel adversaire, les scénaristes se tirent une balle dans le pied en revenant encore à ses origines... C'est une erreur que Bryan Singer avait brillamment évitée dans son Superman Returns. De même que lorsque Christopher Nolan nous fait découvrir les origines de Batman, c'est surtout parce qu'il développe des faits absents des films de Tim Burton et qu'il apporte des éléments nouveaux à sa mythologie. Ce qui n'est pas le cas ici...ou du moins pas encore. Car la traditionnelle scène post-générique de fin (il est toujours bon de rester dans la salle jusqu'au bout...) nous laisse entendre avec un manque de subtilité effarant que la fameuse "histoire jamais révélée", ben...ce sera dans le deuxième volet! Et ouais, on vient de se farcir 2h17 (qu'on sent bien passer d'ailleurs...) pour rien!

Donc que faire quand on se rend compte au bout d'une heure qu'on connaît l'histoire et qu'on nous propose rien de neuf? Partir?.. Non, on se dit qu'on va au moins en prendre plein les yeux une fois que Spider-Man aura mis son costume, ce sera déjà ça. Hum... De ce point de vue-là, c'est aussi une belle déception: certes les envolées de Spider-Man sont très belles mais il manque un souffle, un "engagement" dans l'action. Mise à part une scène où notre héros sauve un petit garçon sur un pont, je n'ai retenu aucune scène d'action du film! Alors que j'ai toujours en tête le formidable combat entre Spider-Man et le Dr Octopus dans le second volet de Sam Raimi, le film de Marc Webb fait dans le minimum syndical d'où surnagent quelques plans iconiques, quelques idées sympas (les grues dans la partie finale)...et c'est bien peu. Là où The Avengers de Joss Whedon proposait un final monumental, The Amazing Spider-Man fait bien pâle figure... On se demande franchement où sont passés les 260 millions de dollars de budget! Même le grand méchant fait peine à voir: le Lézard est tout simplement hideux et nivelle malheureusement vers le bas le premier blockbuster du réalisateur de (500) jours ensemble.

Andrew Garfield as Spider-ManC'est finalement le manque d'audace et d'inventivité visuelle qui sont le plus préjudiciables à ce reboot de Spider-Man. Malgré la qualité de l'interprétation (Andrew Garfield fait un excellent travail et livre une prestation très différente de celle de Tobey Maguire tandis que Rhys Ifans, tant qu'il ne se transforme pas en Lézard, est très bon) et une approche des sentiments assez justes (la relation entre Peter Parker et Gwen Stacy se révèle assez drôle et touchante), le film de Marc Webb n'arrive pas à dépasser le simple divertissement vite vu, vite oublié. Accordons-lui le bénéfice du doute et espérons que la saga (si succès au box-office il y a) saura prendre son envol avec un deuxième opus plus incisif, comme avait su le faire Sam Raimi et son Spider-Man 2 tout simplement énorme.

En attendant, il y avait la bande-annonce de The Dark Knight Rises avant le film... et ça c'était vraiment très bien!

The Amazing Spider-Man est en salles depuis le 4 juillet 2012.

 

Crédits photos: Sony Pictures.


Retour à l'accueil