9whwpy3

 

Voilà, c'est fini. L'intrigue Red John vient de se conclure dimanche 24 novembre... et faut reconnaître que c'était bien mauvais! Bruno Heller n'a pas fait les choses à moitié et a donc décidé de récompenser ses plus fidèles téléspectateurs en les gratifiant d'un très beau doigt tendu, rien que ça! Du genre à vous donner envie de retrouver le scénariste pour lui dessiner un smiley ensanglanté sur le visage. Du genre à vous donner envie de balancer votre télécommande à travers la pièce en hurlant "WHY?!"


21057493 20131113164936216-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q

The Mentalist est une série que je n'ai jamais réussi à lâcher, malgré ses nombreux défauts : comme je le disais dans de précédents articles (ici et ), le show de Bruno Heller avait tendance à trop se reposer sur son personnage principal, l'excellent Patrick Jane campé par le non moins excellent Simon Baker, tandis que les autres se contentaient de le mettre en valeur par leur absence assez flagrante de véritable caractérisation. De plus, les intrigues policières étaient loin de vous faire vous arracher les cheveux : on devinait assez rapidement qui était le coupable et l'intérêt de l'épisode se résumait majoritairement à savoir comment notre mentaliste allait confondre notre meurtrier grâce à son numéro de déduction/séduction parfaitement rôdé... Pourquoi rester 6 saisons devant, me direz-vous? Pour l'intrigue Red John.


red john

Red John, c'est ce serial-killer insaisissable et redoutable responsable da la mort de la femme et de la fille de Patrick Jane. Red John, c'est un tueur qui a réussi à réunir tout autour de lui une bande de fidèles, infiltrés jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir (Justice, FBI...) et prêts à tout pour le servir.

Red John, c'est un individu retors, qui a toujours douze coups d'avance sur tout le monde et qui est aussi intelligent que notre héros. Red John, c'est en gros l'équivalent du Moriarty de Sherlock Holmes : une némesis mythique, un génie du Mal.

Un génie qui a suscité bon nombre de théories sur la toile depuis les débuts de la série quant à son identité, passant du plus évident au plus saugrenu en même temps que les indices nous tombaient dessus. Bref, Red John c'était le fil rouge qui a eu tendance à s'éfilocher au cours des années, qui a fait douter quant à savoir si Bruno Heller et ses scénaristes avaient vraiment une idée d'où ils allaient mais qui m'a fait tenir.


MLT1D30 1-promos 640x360

La saison 6 avait lancé une véritable course contre la montre : 8 épisodes pour boucler l'intrigue concernant le machiavélique serial-killer, 8 épisodes pour recoller tous les éléments dispersés au cours des 6 saisons passées, 8 épisodes pour montrer que tout était maîtrisé... J'avais rêvé d'une éliminination de chacun des 7 suspects listés par Patrick Jane au rythme d'un par épisode jusqu'à arriver à la diffusion de "Red John"... Ce n'est pas ce qui s'est passé. Ce n'est pas grave car la série a plutôt habilement réussi à créer une autre storyline à laquelle elle a greffé l'affaire Red John : celle de la Blake Association, une organisation criminelle regroupant juges, flics et autres agents du FBI... fondée par le serial-killer! Un numéro d'équilibriste (on sent quand même que c'était pas prévu depuis le départ...) dont les auteurs se sortent plutôt bien et qui permet de faire tranquillement monter la sauce jusqu'à la révélation que tout le monde attend... Parce que, quoiqu'en dise Bruno Heller qui considère qu'il ne s'agit pas là du coeur de la série, la traque de Red John... est le coeur du show! Ben si! C'est elle qui amène Jane à bosser pour le CBI, c'est elle qui le motive et c'est elle qui crée le lien avec un public adepte du feuilletonnant mais pas trop quand même (en gros, c'est pas Lost!)... Et il n'y a qu'à lire les réactions des téléspectateurs sur le web pour se rendre compte que l'intrigue Red John comptait beaucoup et que la manière dont Bruno Heller l'a conclue est tout sauf satisfaisante. Loin de là!

 

21057490 20131113164935591-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q

Depuis l'épisode 7, le directeur du CBI Gale Bertram est désigné comme étant Red John : il porte le fameux tatouage qu'une de ses victimes a pu voir avant de mourir... et c'est surtout le seul suspect encore vivant de la liste de Jane. Pourtant, Gale Bertram est bien loin de l'idée que l'on se fait de Red John : pas assez charismatique, pas assez machiavélique, bref pas assez.

Et puis, dans les dix dernières minutes, retournement de situation : Bertram se fait tuer et un des suspects, présumé mort, refait surface! C'est Red John! Et c'est...

 

Image.jpg

Le Shérif McAllister. Et qui est lui aussi bien loin de l'idée que l'on se fait de Red John : pas assez charismatique, pas assez machiavélique... euh, pas assez quoi! Premier doigt tendu de Bruno Heller.

Face-à-face attendu entre Jane et lui : notre héros enfin devant l'individu qui a tué sa femme et sa fille. Le serial-killer mythique qui a mis en échec toutes les polices des USA pendant dix ans, le cerveau qui s'en est toujours sorti, le génie du Mal... Je vais essayer de pas trop m'exciter. L'épisode n'était pas top mais je garde encore espoir : la confrontation, si elle est bien gérée, peut tout rattraper. Je demande pas grand chose : de la tension, un peu de suspense, un petit duel psychologique entre deux personnalités  extrêmement intelligentes... C'était déjà trop... Bruno Heller a décidé d'en finir. Vite et bien.

Quand Red John demande à Patrick s'il veut des expilcations sur certaines de ses actions, ce dernier répond "non"... Euh, pardon mais moi, téléspectateur fidèle depuis plus de six ans, je veux des réponses! Je pense quand même avoir mérité ça! C'est quoi le lien avec la secte Visualize? Comment a été créée la Blake Association? Comment a-t-il fait pour deviner la liste de Jane?.. Des questions qui ne mèneront à rien puisque visiblement, Bruno Heller s'en fout totalement! C'est le deuxième doigt tendu.

 

o-MENTALIST-RED-JOHN-facebook.jpg

Et puis vient la scène qui restera dans les annales...

On a appris que Red John avait peur des pigeons il y a de cela quelques épisodes... Que fait donc Patrick Jane lorsqu'il se retrouve face à ce génie du Mal? Il lui met quelques miettes de pain sur la main et... et... lui balance un pigeon qu'il avait planqué sous sa veste!! Je me suis demandé alors si ce n'était pas une parodie  et si Will Ferrell n'allait pas débarquer à l'écran en criant "Surpriiiise!"... Mais non, ce n'était pas une parodie. Troisième doigt tendu de Bruno Heller. Il en vaut deux celui-là.

S'ensuit une poursuite aussi rythmée qu'une connexion 2G où Red John, blessé par une balle (tirée par Jane après que le serial killer ait eu peur du pigeon...souvenez-vous...), s'enfuit... et sentant que notre mentaliste en mode vengeance-rien-ne-m'arrêtera se rapproche dangereusement de lui, décide de faire le 911 pour appeler à l'aide...

Red John qui appelle à l'aide... Red John qui appelle à l'aide... Dernier doigt tendu. Encore un beau.

Si je comprends (enfin je me dis que c'est ça...) la volonté de démystifier le tueur, de le ramener à l'état de simple "être humain", ce n'est pas non plus une raison pour se foutre de nous avec une scène aussi ridicule! Une scène qui balaie en 3 secondes toute la légende bâtie autour du personnage en 6 saisons et qui... qui rien. Ça laisse sans voix.


The-Mentalist-06x08-10

L'épisode finit pourtant sur une belle note positive. Il en fallait bien une quand même! Patrick Jane tue Red John, enfin. Dix ans que le personnage attend ce moment et il ne se dégonfle pas (il ne s'était d'ailleurs pas dégonflé non plus à la fin de la saison 3 lorsqu'il était persuadé d'avoir tué le serial killer dans une séquence vraiment excellente) : il l'étrangle et se libère enfin du poids de la culpabilité (d'avoir causé la mort de sa famille), du poids de la haine... Bref, sur ce coup Bruno Heller ne rate pas son coup et, bien aidé par un Simon Baker parfait, nous livre une séquence très réussie d'un point de vue émotionnel.

C'est ça le truc en fait : au niveau de l'émotion, l'épisode tire plutôt bien son épingle du jeu mais c'est tout!.. Il y a un fort goût d'inachevé, de bâclé alors que l'équipe créative n'a pas été prise au dépourvu quant à la résolution de cette intrigue... étant donné que c'est elle qui a l'a décidée. Quand on a bâti une telle figure du Mal et qu'on a créé toute une mythologie somme toute assez bien fichue, on n'envoie pas tout valdinguer comme ça sans quasiment donner aucune explication : c'est irrespectueux envers les téléspectateurs et envers les personnages. Ce qui fait que j'ai envie de rester sur une impression positive quant à la rencontre entre Patrick Jane et Red John... et je préfère me dire qu'elle a déjà eu lieu en fin de saison 3 lors d'une scène tendue et diablement bien écrite. Ce n'était pas le vrai Red John mais il en avait en tout cas la carrure, le charisme et le machiavélisme qu'on imaginait. Bradley Whitford était un Red John parfait. RIP à lui.


the_mentalist.jpg

 

Et maintenant? Pas encore renouvelée pour une saison 7, The Mentalist revient ce soir pour un épisode 9 situé deux ans dans le futur... On a fait table rase de Red John et Patrick est bien loin de la Californie : attendons de voir comment il va revenir dans le giron du FBI (car oui, le CBI a aussi été démantelé)... Malgré les nombreuses réactions de fans qui pensent que le super serial-killer n'a pas dit son dernier mot, Bruno Heller et Simon Baker ont bien fait savoir que cette intrigue était bel et bien bouclée... J'aimerai quand même bien voir revenir Red John et me dire que cette conclusion n'était qu'un vilain cauchemar, un tour de passe-passe mal négocié... On verra bien!


Crédits photos : CBS.

Retour à l'accueil